Violences policières : le procès de deux agents de la BAC de Lyon reporté pour la quatrième fois, la victime dénonce « une farce »

Arthur Naciri
Arthur Naciri a eu 9 dents cassées par un coup de matraque lors d’une manifestation en 2019. Photo : capture d’écran Flagrant déni

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Mathieu Périsse

Déjà repoussé trois fois, le procès de deux policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Lyon dans une affaire de violences policières, prévu ce vendredi, a de nouveau été reporté à une date ultérieur.

La justice passera-t-elle un jour ? Prévu ce vendredi après-midi, le procès de deux policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Lyon dans une affaire de violences policières a de nouveau été reporté au mois de septembre prochain, confirmant les informations données vendredi matin à Mediacités par Thomas Fourrey, l’avocat de la victime, Arthur Naciri. En décembre 2019, ce jeune homme avait eu neuf dents cassées et

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment