Grève du nettoyage à Perrache : 22 emplois en péril, la Métropole s’en lave les mains

20210608_094642
Un salarié de la société de nettoyage Arc-en-Ciel en grève, le 8 juin 2021. Photo : MP

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Mathieu Périsse

Une vingtaine de salariés chargés du nettoyage de la gare routière de Perrache sont en grève depuis deux semaines. Un changement de politique du Grand Lyon dans l’attribution de ce marché public risque de leur faire perdre leur emploi en janvier prochain.

«Ils sont complices de cette sous-traitance. » Mercredi 26 octobre, la députée de La France insoumise Rachel Kéké n’a pas ménagé les élus de la Métropole de Lyon, à l’occasion d’une visite à Lyon en soutien aux salariés chargés du nettoyage de la gare routière de Perrache, en grève depuis deux semaines. Une visite suivie par Le Progrès.

Les employés de l’entreprise Arc-en-Ciel, titulaire du marché public de nettoyage du centre d’échanges de Lyon-Perrache, dénoncent son

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment