Mixité sociale dans les collèges : « On ne pourra pas tout résoudre en modifiant la carte scolaire, mais… »

2023-06-Debat-mixite-colleges-1
Débat du 31 mai 2023 sur la mixité sociale dans les collèges du Grand Lyon. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Publié le

Temps de lecture : 5 minutes

Favorite

Par Nicolas Barriquand

Le 31 mai dernier, les associations No Ghetto et Nouvelles rives organisaient un débat sur la ségrégation sociale dans les collèges du Grand Lyon. Olivier Dugrip, recteur de l’académie de Lyon, a notamment participé aux échanges animés par Mediacités.

« Quand je demande à mes collègues, qui serait prêt à scolariser ses enfants dans l’établissement, personne ne lève la main. Tous préfèrent aller dans le privé. » Après une heure et quelque de discussions, une professeure du collège Henri Longchambon (8e arrondissement de Lyon), présente dans le public, prend la parole et résume en quelques mots le défi de la ségrégation ancrée dans l’enseignement secondaire. « On parle de mixité sociale mais pas beaucoup de mixité d’origine, poursuit‐elle. Dans mon bahut, j’ai 80 % d’élèves musulmans. Est‐ce que c’est normal ? Cela contribue à un repli communautaire dont on se plaint et contre lequel on ne fait rien… »

Mercredi 31 mai dernier, les associations Nouvelles rives et No Ghetto organisaient un débat sur le manque de mixité sociale dans les collèges du Grand Lyon. Il réunissait notamment Oliver Dugrip, recteur de l’académie de Lyon, Fatima Assioui, principale adjointe du collège Paul‐Emile Victor, à Rillieux‐la‐Pape, classé REP+ (réseau d’éducation prioritaire), et le doctorant en sociologie Hugo Botton, spécialiste de la carte scolaire.

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement