La place Napoléon de La Roche-sur-Yon. / Photo : Creative Commons - William Chevillon

Soupçonné de malversations financières, un ancien « dir cab’ » vendéen recasé en Loire-Atlantique

Le principe de précaution ne s’applique apparemment pas toujours aux cadres de la fonction publique indélicats. Cette affaire en témoigne. Son premier épisode remonte au mois de juillet dernier. Le maire de la Roche-sur-Yon, en Vendée, porte plainte contre son ancien directeur de cabinet. Le motif ? Utilisation inappropriée d’une carte bancaire municipale : 30 000 euros auraient été dépensés par le cadre de la mairie à des fins personnelles, entre novembre 2019 et juin 2020.

Le maire, Luc Bouard, aurait été alerté des agissements de son plus proche collaborateur, militant UDI, peu avant le départ de celui-ci vers la mairie des Sables d’Olonne, où il devait occuper là aussi un poste de directeur de cabinet. Une enquête judiciaire est alors ouverte par la procureure de la Roche-sur-Yon. Deux mois plus tard, l’affaire éclate dans les colonnes de Ouest-France. Le lendemain, le maire des Sables d’Olonne, Yannick Moreau, nouvel employeur du fonctionnaire, annonce qu’il le décharge de ses fonctions. Ce dernier est prié de trouver une nouvelle collectivité.

30 000 euros détournés

Le second épisode est raconté par nos confrères du Sans-culotte 85 le 9 juin dernier. Le canard vendéen révèle que l’ex directeur de cabinet de la Roche-sur-Yon et des Sables d’Olonne fait l’objet d’une autre plainte que la première. Elle émane cette fois-ci d’une association proche de la municipalité de la Roche-sur-Yon, « Les amis de Napoléon-Vendée », dont le fonctionnaire était trésorier. Il est soupçonné d’avoir détourné 10 000 autres euros à des fins personnelles. « J’ai simplement accepté la demande de Philippe Porté (l’adjoint au maire de La Roche-sur-Yon qui a créé l’association, NDLR) d’être nommé trésorier en janvier 2019, mais je n’ai eu aucune vision de la situation financière de la structure », confie-t-il à nos confrères du Sans-Culotte 85.

De combien l’association disposait-elle sur son compte en banque ? « Je n’en sais rien, je n’ai jamais vu les relevés bancaires. Je n’avais même pas donné ma pièce d’identité à la banque pour avoir accès au compte. » Créée en janvier 2019, cette association demeure bien mystérieuse puisqu’aucune action de sa part n’est relayée dans la presse. Elle était pourtant censé « promouvoir et défendre les richesses muséales et naturelles du territoire agglo-yonnais ».

« Je valide tous les achats »

Les lourds soupçons pesant sur cet ancien directeur de cabinet n’ont pas empêché le maire de Petit-Mars, en Loire-Atlantique, de le recruter en mai dernier pour occuper un poste stratégique : celui de directeur général des services, en remplacement de la titulaire du poste, partie en congé maternité. Il est donc à présent le patron de l’ensemble du personnel municipal. Interrogé par Mediacités, le maire, Jean-Luc Besnier, explique que « les candidats au poste n’étaient pas nombreux ».

« Nous avons reçu trois candidats en entretien. La candidature retenue était la plus compétente », ajoute-t-il. Et qu'en est-il des soupçons de détournements de fonds publics ? « Il nous a informé lors de l’entretien d’embauche de ces difficultés mais personne n’est coupable tant que la justice n’est pas passée, rétorque Jean-Luc Besnier. Le nouveau DGS n’a pas de carte de paiement de la commune et je valide tous les achats. Il n’y a donc aucun risque. »

« J’ai déjà passé huit mois à envoyer des candidatures et à passer des entretiens d’embauche sans succès », confie de son côté l’ex-directeur de cabinet à nos confrères du Sans-culotte 85. Il devra bientôt recommencer : son contrat à Petit-Mars devrait s’achever à la fin de l’année.

Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).

Précédemment dans l'Oeil

A Treillières, l’équipe Royer tente un contre-feu dans les boîtes aux lettres

Alors que la ville vient de perdre son 26e agent depuis le début de l'année avec la démission de la directrice générale des services, la majorité municipale tente de se dédouaner des affaires et du malaise social qui règne à la mairie. Dans un tract, elle hurle à l'acharnement médiatique et au complot...

Petite victoire pour Françoise Nicolas, la lanceuse d’alerte nantaise en guerre contre le Quai d’Orsay

Dans la guérilla judiciaire qu'elle mène contre le ministère des Affaires étrangères, l'ancienne diplomate obtient une décision favorable du tribunal administratif de Nantes. Victime de violence puis renvoyée en France après avoir dénoncé des détournements de fonds auprès de sa hiérarchie au Bénin, la lanceuse d'alerte poursuit son combat.