Tableau des arrivées à l'aéroport de Nantes Atlantique le 18 novembre 2021 à 17 heures. Via Airportinfo.live

Les vols à destination de l’aéroport de Nantes parmi les plus en retard de France

« A nous de vous faire préférer le train »… Le vieux slogan de la SNCF pourrait facilement trouver sa place à l’entrée de l’aéroport Nantes-Atlantique. D’après le rapport annuel 2020 de l’Autorité de la qualité de service dans les transports, cinq des liaisons aériennes intérieures françaises ayant connu le plus fort taux de retard au cours de l’année ont Nantes pour lieu d’arrivée. Un vol Strasbourg-Nantes sur cinq, par exemple est arrivé en retard cette année là. Et la proportion est à peine moins élevée pour les vols en provenance de Paris, Marseille, Toulouse et Montpellier.

rapport 2020
Extrait du rapport 2020 de l'Autorité de la qualité de service dans les transports.

L’AQST note « le caractère atypique de l’année 2020 dans la mesure où les liaisons intérieures les moins ponctuelles concernent une majorité de liaisons transversales reliant des aéroports de province, contrairement aux années précédentes où les liaisons radiales (ayant pour origine ou destination l’un des aéroports parisiens) étaient majoritaires dans le panel ». Cela dit, les taux de retard 2020 de ces cinq trajets sont assez proches de ceux des années précédentes.

D’ailleurs, la situation ne s’est pas franchement améliorée depuis. Dans le bilan à mi-2021 publié le 29 octobre par l’AQST, portant sur les trajets effectués au premier semestre de cette année, cinq des dix vols intérieures connaissant le plus fort taux de retard concernent à nouveau Nantes. Les liaisons Nantes - Strasbourg et Strasbourg – Nantes occupent même le haut du classement avec des taux – « préoccupants » selon l’AQST – de 40% de retard à l’arrivée (« avec un niveau de trafic très faible », néanmoins).

Rapport 2021
Extrait du bilan à mi-2021 de l'Autorité de la qualité de service dans les transports

Les Nantais peuvent en revanche se rassurer avec leurs trains. D’après les mêmes rapports, les trains au départ ou à l’arrivée de la Cité des Ducs ne semblent pas enregistrer de gros problèmes de retard ou d’annulation. Hormis l’Intercités en provenance de Lyon, qui affiche un taux de retard de 16 % environ, ces trajets ne figurent pas dans les classements des mauvais élèves. La liaison entre Bordeaux et Nantes est même la deuxième plus ponctuelle de toutes les lignes Intercités.

En comparaison avec d’autres régions, les TER des Pays de la Loire semblent même plutôt ponctuels. Supérieur à 7% en 2020, leur taux de retard s’est même amélioré au premier semestre 2021, flirtant désormais avec la barre des 5%. Quatrième région française pour le taux de retard en 2020, les Pays de la Loire ont même gagné une place ce début d'année. Quant au taux d’annulation des TER, il y est compris entre 1,5% et 2%. Moins bien que la Bretagne (1%), mais bien mieux que dans cinq autres régions françaises, dont les Hauts-de-France où il dépasse 3,5%. Qui a dit que les journalistes ne parlaient jamais des trains qui arrivent à l'heure ?

Précédemment dans l'Oeil

Soupçons de conflit d’intérêts à la mairie de la Limouzinière, près de Nantes

Anticor44 a fait parvenir un signalement au procureur de la République de Nantes. Dans le collimateur de l'association anticorruption : les conditions de la modification du PLU de la commune, qui a bénéficié à certains élus et à leurs proches.

Vinofutur : un nouveau média pour disséquer l’avenir du vignoble

Gel, intempéries, maladies... Alors que le vignoble français traverse une année particulièrement difficile, un nouveau journal nantais lève le nez du verre et s'intéresse à la manière dont les viticulteurs s'adaptent au changement climatique. Comment cultiveront-ils dans 50 ans ? Et que boirons-nous ? Vinofutur se penche sur l'avenir de la vigne et du vin.