Les maires de l’Union et de Brax, Marc Péré et François Lépineux sont à l’origine d’un « manifeste pour une nouvelle métropole », où ils plaident pour un fonctionnement plus démocratique des instances de Toulouse Métropole et une équité entre les territoires.

Les 14 recommandations du manifeste seront proposées aux listes de tous bords de la métropole. La première consiste par exemple à introduire le suffrage universel direct pour le renouvellement des conseillers métropolitains en 2026, tout en assurant une juste représentation de chaque commune. Les élus réclament une représentation plus juste des petites communes de la métropole au sein des instances de décision. Pour gagner en « horizontalité dans l’exercice du pouvoir », la participation des citoyens est également requise via la création d’un Référendum d’Initiative Citoyenne délibératif et le renforcement du rôle du Conseil de Développement (Codev) de Toulouse Métropole.

« Nous sommes presque face à un déficit constitutionnel, sachant le poids du budget métropolitain, de 800 millions d’euros annuels », estime Marc Péré, maire divers gauche de l’Union et vice-président de Toulouse métropole.

Des investissements trop centrés sur Toulouse

« Comment voulez-vous qu’il n’y ait pas d’opacité ? Le président de Toulouse métropole est le maire de Toulouse. Le président de Tisséo n’est autre que son premier adjoint en charge des transports et des déplacements, également vice-président de Toulouse Métropole en charge de la mobilité. Cela entraîne forcément une faiblesse des débats contradictoires et des distorsions dans les investissements », dénoncent les élus métropolitains. Et de pointer le fait que 90 % des investissements de la métropole vont à la ville centre, qui représente seulement 60% des habitants.

Le manifeste demande également la parité au sein de l’exécutif du Conseil métropolitain et l’application des propositions de l’association Anticor « pour des communes plus éthiques » ainsi que des 28 engagements du Pacte Toulousain pour le climat. La gestion publique des biens communs est aussi en ligne de mire, qu’il s’agisse de l’Aéroport de Blagnac, de l’eau, ou des transports, soulignent les élus, inquiets à l’idée d’une privatisation partielle de Tisséo.

Plusieurs élus ou têtes de listes citoyennes de Cugnaux, Tournefeuille et Aussonne soutiennent le manifeste. La liste Archipel Citoyen et plusieurs élus du groupe Toulouse Écologiste et Citoyenne de la métropole se sont également engagés à le signer. Il sera prochainement en ligne sur le site « Pour une nouvelle métropole ».

Armelle Parion

Gael Cérez

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Avatar de Gael Cérez
Nourrit sa curiosité en tant que journaliste depuis l'an deux mille quatorze. S'intéresse aux innombrables facettes de notre société. Rédacteur en chef de Mediacités à Toulouse depuis octobre 2019.

Réagir à l'article

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici