La procédure d’attribution du marché de la fourrière toulousaine annulée par la justice

Les Dépanneurs Toulouse Occitanie (LDTO) ont saisi le tribunal administratif pour contester l’attribution par la mairie, à leur concurrent, du marché public portant sur l’enlèvement et le transport des véhicules à la fourrière. Un marché d'un montant de 840 000 euros par an. La justice leur a donné raison, condamnant la mairie à réexaminer les dossiers des deux candidats.

La procédure d’appel d’offres de la mairie de Toulouse, publié le 27 septembre 2019, et portant sur l’enlèvement et le transport des véhicules à la fourrière pour la période 2020-2023, a dû être annulée. Le juge des référés du tribunal administratif de Toulouse a estimé, par une ordonnance datée du 6 février, que l’offre avait été dénaturée, donnant raison au groupement de plusieurs garages toulousains LDTO.

La Ville avait, un mois auparavant, écarté l’offre des Dépanneurs Toulouse Occitanie (LDTO), qui avait obtenu une note de 90 sur 100 points, soit 3,9 points de moins que son seul concurrent, le groupement Garage Fourrière Marseille (GFM)- Lecour-Carromeca auto-Garage Marengo-Garage Saint-Joseph. « Techniquement, votre offre est jugée globalement de bonne qualité mais l’offre de l’attributaire a été considérée de meilleure qualité. Votre note technique est de 25/35 ponts. Sur l’organisation, la réactivité, et la méthodologie d’enlèvement, vous avez obtenu la note de 13/20 », explique le courrier de la direction de la commande publique de la mairie de Toulouse, signé par l’adjoint délégué en charge de la commande et des marchés publics Pierre Trautmann.
Dénaturation de l’offre
Le motif invoqué : l’organisation dite « en cascade . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h


Précédemment dans l'Oeil

Jean-Luc Moudenc taxe la charte d’Anticor de populisme

Lors du conseil municipal du 10 juillet, le maire de Toulouse s’en est pris à l’association de lutte contre la corruption. Des propos qui surprennent les dirigeants d’Anticor par leur virulence.

Une alliance rose et bleue contre les verts et rouges à Toulouse Métropole

Jean-Luc Moudenc a passé un pacte « de gouvernance » avec plusieurs élus socialistes et radicaux pour diriger Toulouse Métropole.