A L’Union, Marc Péré gagne par KO

Comme partout l’abstention a été très élevée à L’Union (52,13 % des inscrits). Le scrutin a été marqué par l’écrasante victoire de Marc Péré (divers gauche), largement réélu (75,29%). Son adversaire de droite, Christine Gennaro-Saint, doit se contenter d’un score très étriqué (24,71 %). Donné favori, le maire sortant se dit lui-même « surpris par l’ampleur » de son succès. La liste Péré obtient 29 élus et la liste Gennaro-Saint 4 élus.

La réélection de l’équipe municipale sortante est due à son bilan, jugé positif par une majorité d’Unionais. Marc Péré, en bon stratège, a su aussi éviter un duel frontal gauche-droite moins favorable. Il a attiré sur sa liste des soutiens venus du centre ou des proches de l’ancien maire Georges Beyney. L’Union, commune résidentielle qui a longtemps voté à droite, a élu pour la deuxième fois consécutive un maire de gauche. Christine Gennaro-Saint n’a pas répondu aux appels de Mediacités et était injoignable au lendemain de l’élection.

Bruno Vincens.

Précédemment dans l'Oeil

Irrégularités en série au « Toulouse Métro »

Plusieurs dirigeants du club mettent en cause le président du club et dénoncent plusieurs irrégularités.

Radicalisation dans le sport : la mairie dans le flou

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a présenté un plan de lutte contre un phénomène difficile à évaluer.