Le téléphérique toulousain Teleo en construction sur la colline de Pech David. / © Gael Cérez

Tisséo sous-traite l’exploitation de Téléo à Altiservice

Le futur téléphérique urbain de Toulouse ne sera pas géré directement par Tisséo. C’est la société Altiservice qui exploitera, via un contrat de sous-traitance, cette infrastructure, dont elle a déjà remporté le marché de conception-réalisation-maintenance. « L’exploitant reste Tisséo Voyageurs qui nous délègue le service pour assurer la conduite, précise Jean-Claude Dupla, directeur technique d’Altiservice. Le transport par câble est très différent des autres modes de transport. Nous avons les compétences que Tisséo n’a pas. » « Le métier de conduite du téléphérique et d'agents de surveillance  sont relativement éloignés du cœur de nos métiers, c'est pour cela que le choix de la sous-traitance a été fait », indique pour sa part Tisséo Voyageurs.

Selon nos informations, Altiservice a convaincu Tisseo en proposant des prix plus bas que ses concurrents Transdev et RATP Dev. Le marché, d’un montant inconnu, durera jusqu’à 2025 ou 2026 en fonction de la date d’ouverture du téléphérique. Attribué par la régie publique de transport à la fin 2019, le contrat n’avait pas été rendu public depuis lors.

Cette signature est une bonne nouvelle pour la filiale du fonds Mirova (groupe Natixis), car Tisséo lui offre là son premier contrat d’exploitation d’un téléphérique urbain. De quoi donner du poids à ses dossiers dans les appels d’offre en cours pour des équipements similaires à Paris et Ajaccio.

Impossible pour l'heure de connaître le coût de cette sous-traitance pour la collectivité. « Il sera intégré au coût global d'exploitation de Téléo qui sera mis au point dans le cadre du contrat de service public, et qui intégrera les autres prestations à assurer : surveillance générale du téléphérique à partir des PC Tisséo, contrôle et sécurisation du réseau, information voyageurs, maintenance du système et des autres équipements, consommations électriques... », indique Tisséo Voyageurs.

En cours de construction, le téléphérique devrait employer 24 personnes et transporter 7 000 passagers par jour entre l’Oncopole, l’hôpital de Rangueil et l’université Paul-Sabatier.

Avatar de Gael Cérez
Nourrit sa curiosité en tant que journaliste depuis l'an deux mille quatorze. S'intéresse aux innombrables facettes de notre société. Rédacteur en chef de Mediacités à Toulouse depuis octobre 2019.

Précédemment dans l'Oeil

Comment les Toulousains, les Lyonnais et les Nantais vont payer la rocade ouest de Montpellier

Pour financer le contournement ouest de Montpellier, l’État a choisi de confier le financement à ASF, qui le répercutera sur le prix des péages de tout son réseau. Or, pour l'Autorité de régulation de transport, le coût du projet est largement surestimé par la filiale de Vinci Autoroutes.

L’incident à l’incinérateur de Toulouse perturbe les réseaux de chaleur

Depuis mardi 30 novembre, certains logements reliés au réseau de chaleur toulousain subissent des baisses de chauffage et de production d'eau chaude. La baisse d'activité de l'incinérateur en est à l'origine.