EELV et LFI divorcent à Toulouse Métropole

Il n’aura fallu que trois mois pour que la gauche archipélienne se morcelle à Toulouse Métropole. Un groupe de 21 élus métropolitains regroupant les élus d’Archipel Citoyen et des élus de Tournefeuille, L’Union, Cugnaux et Colomiers devait voir le jour avant le prochain conseil, prévu à la mi-octobre.

Lundi 28 septembre dans la soirée, après une réunion actant les désaccords entre les différentes parties, onze élus ont annoncé la création d’un groupe à part. « Alternative Écologique Sociale et Démocratique » réunira les élus toulousains Aymeric Deheurles, Jamal El Arch, Caroline Honvault, Maxime Le Texier, Hélène Magdo, Odile Maurin, Julienne Mukabucyana, François Piquemal et Agathe Roby, ainsi que ceux de L’Union Sylvie Pierot et Marc Péré. « Il y a eu une volonté d’Europe Écologie Les Verts de partir en autonome. Ils préfèrent avoir leur propre groupe. C’est surprenant. Je n’ai pas compris cette décision », affirme Marc Péré, maire divers gauche de L’Union, pressenti à la co-présidence du groupe originel avec l’écologiste Hélène Cabanes.

« Nous avons peur de nous ridiculiser dans cette histoire »

« EELV dit que LFI pose problème et que le mode de fonctionnement du groupe ne convient pas au niveau métropolitain, observe, incrédule, Caroline Honvault, élue d’opposition non-encartée à Toulouse. Nous allons travailler en intergroupe car il n’y a pas de désaccords sur le fond, mais nous avons peur de nous ridiculiser dans cette histoire. Ceux qui sont partis disent qu’il n’y aura pas de répercussion sur le groupe communal toulousain, mais je ne vois pas comment il ne pourrait pas y en avoir. »

« Nous voulons travailler avec . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Précédemment dans l'Oeil

Le retour de Sandrine Mörch au journalisme fait des vagues à France Télévisions

Une phrase malheureuse de l'ex-députée de Haute-Garonne a provoqué l'ire du syndicat national des journalistes de la chaine publique que compte réintégrer Sandrine Mörch.

Législatives 2022 : Fabien Jouvé conteste l’élection de Monique Iborra dans la 6e circonscription de Haute-Garonne

Le candidat de la Nupes vient de saisir le Conseil constitutionnel, car plusieurs anomalies ont été relevées dans le scrutin de dimanche, remporté de quatre voix seulement par son adversaire de la majorité présidentielle.