Capture d'écran du site Vià Occitanie / © Vià Occitanie

Inquiétantes difficultés de trésorerie pour la chaîne TV Vià Occitanie

Un média régional dans la tourmente ? Dans un message envoyé le 29 octobre aux salariés des chaînes de télévision du groupe « Vià », qui diffuse notamment les antennes de « Vià Occitanie », la direction a annoncé de possibles difficultés concernant le paiement des salaires du mois de novembre. Ce courriel, intitulé « Poursuite d’activité », explique la décision de la société de ne pas opter pour le chômage partiel. Objectif : assurer la continuité de la production des programmes habituels pendant le confinement. Un choix fait dans le contexte de la création « imminente » de la société BFM Vià-Régions, dont le capital sera partagé avec le groupe Altice Médias (BFM, RMC...). Mais cette opération, validée par le CSA au mois de mars, qui doit conduire notamment au lancement de BFM Toulouse, tarde à se mettre en place. Dès lors, explique la direction, « Il est fort probable que les délais de réception des fonds nécessaires au règlement des échéances nous amènent à devoir décaler vos rémunérations dues le 30 novembre. Malheureusement, il est fort probable que nous ne puissions pas honorer le paiement des salaires avant le 10 décembre ».

Pour Christophe Musset, patron de la holding « Vià Groupe », ces difficultés de trésorerie trouvent aussi leur explication dans le fonctionnement de l’entreprise et dans la baisse de chiffre d’affaires publicitaire. « Ce n’est pas la première fois que nous prévenons nos salariés d’éventuels problèmes de paiement, alors que nous pouvons avoir des retards de paiements de nos clients. Ces difficultés interviennent aujourd’hui plus particulièrement dans le contexte d’une forte baisse de notre chiffre d’affaires suite à la crise économique due au covid-19 », réagit-il.

Selon le dirigeant, le groupe engrangeait en 2019 environ 12 millions d'euros de chiffre d’affaires, contre seulement 8 millions d'euros prévus à la fin de l’année. En 2019, les quatre filiales du groupes qui éditent Vià Occitanie Toulouse, Perpignan, Montpellier et Nîmes totalisaient un budget de 3,5 millions d'euros dont 85 % de subsides publics (conseil régional d'Occitanie et plusieurs collectivités locales). Il faut ajouter à cela un chiffre d’affaires réalisé spécifiquement en Occitanie par la holding du groupe (activités événementielles, plateforme digitale...), soit un surcroît d’environ un million d'euros. Au total, le groupe Vià a réalisé 4,5 millions d'euros de chiffre d'affaires en Occitanie en 2019 contre seulement 3,1 millions d'euros attendus pour cette année. « Nous perdons également des budgets publicitaires de la part de collectivités locales », regrette Christophe Musset.

L’entreprise serait-elle en cessation de paiement si jamais la création de BFM-Via-Régions ne pouvait aboutir ? « Pas sur le mois de novembre, mais je ne pourrais l’exclure par la suite », admet le dirigeant de Vià Groupe. Pour l’heure, c’est plutôt de la mise en place du nouveau groupe dont il est question. Une réunion s’est en effet tenue vendredi 30 octobre avec des dirigeants d’Altice Médias pour présenter la feuille de route de cette opération.

Frédéric Dessort

Précédemment dans l'Oeil

Âge, CSP : quel est le profil des conseillers départementaux sortants en Haute-Garonne ?

Strictement paritaires depuis la réforme de 2015, les élections départementales qui vont se tenir les 20 et 27 juin pèchent pourtant quand il s’agit de présenter des candidats qui ressemblent à leur population…

Régionales en Occitanie : ce colistier de Delga qui roulait pour Moudenc

Présent sur la liste de Carole Delga pour les régionales, et ex-colistier de Nadia Pellefigue lors des municipales 2020, Mohamed Hamami a fait campagne pour Jean-Luc Moudenc lors du second tour des élections à Toulouse.