Dépôt de bilan pour les télé locales du groupe Vià, dont Vià Occitanie

C’est le choc pour près de 120 salariés : l’ensemble des chaînes de télévision locale du réseau Vià, dont notamment Vià Occitanie, vont être déclarées en cessation de paiement à partir de lundi 25 janvier. C’est la direction du groupe qui l’a annoncé par visio-conférence à ses employés, le vendredi 22 janvier à 14 h.

RTR, la régie commerciale du groupe, devrait passer directement par la case liquidation judiciaire. Le reste des sociétés du groupe Vià, la société holding « Vià Groupe » comme ses filiales, devraient quant à elles être placées en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de leur ressort. C’est le cas, entre autres, de TV Sud Toulouse, qui diffuse « Vià Occitanie Toulouse » et coordonne l’ensemble des co-productions de documentaires pour tout le réseau. « Nous nous y attendions, explique, un brin désabusée, une journaliste de la rédaction toulousaine. Notre direction nous indique que nous allons continuer à travailler et que nos prochains salaires seront payés par les AGS (*). Au-delà, ce que je souhaite, c’est de sortir de l’incertitude et de savoir quand nous serons fixés sur notre avenir. »     

Cette procédure collective pourrait conduire à court-terme à la suppression de 20 postes (fonctions administratives et commerciales) au siège du groupe, à Gallargues-le-Montueux dans le Gard.

Une note d’espoir pour les salariés : des discussions ont été engagées avec le groupe La Dépêche du Midi pour une reprise de tout ou partie de Vià Occitanie. Jean-Michel Baylet avait déjà un pied dans la société au travers d’une petite participation de Midi-Libre dans TV Sud Languedoc-Roussillon. Cette acquisition renforcerait la position monopolistique de son groupe de presse dans la région Occitanie. Selon la direction de Vià Groupe, ces négociations se feraient à la condition que le redressement judiciaire de ces filiales soit conduit dans le cadre d’un plan de cession et non d’un plan de continuation. Ce qui signifie que la Dépêche pourrait in fine ne conserver qu’une partie des activités existantes.

Cette issue judiciaire, qui fait suite à d’importantes difficultés financières puis à l’abandon par Altice Médias du projet de co-entreprise avec le groupe Vià, est un camouflet pour le conseil régional d'Occitanie. La collectivité avait en effet largement misé sur Vià Occitanie, tant en ce qui concerne la valorisation du patrimoine régional que pour reprendre les ondes de feu TLT. Pour mémoire, les quatre antennes régionales ont signé, depuis 2017, des « contrats d’objectif et de moyens » avec la Région Occitanie et plusieurs collectivités locales, comme Montpellier Méditerranée Métropole, par exemple. Sur la seule année 2018, le budget des chaînes de Vià Occitanie était composé à 85 % de fonds publics, soit 3 millions d’euros sur un total 3,5 millions d’euros.

Frédéric Dessort

Précédemment dans l'Oeil

Régionales en Occitanie : ce colistier de Delga qui roulait pour Moudenc

Présent sur la liste de Carole Delga pour les régionales, et ex-colistier de Nadia Pellefigue lors des municipales 2020, Mohamed Hamami a fait campagne pour Jean-Luc Moudenc lors du second tour des élections à Toulouse.

Aurélien Pradié aux rapatriés d’Algérie : « Je vous ai compris ! »

La tête de liste Les Républicains aux élections régionales en Occitanie a envoyé une lettre aux électeurs nés en Afrique du Nord. Une initiative électoraliste diversement appréciée.