Les élus de ce nouveau groupe, de gauche à droite : Julienne Mukabucyana, Albert Sanchez, Ana Faure et Patrick Jimena. / DR

Trois élus quittent le groupe écologiste à Toulouse Métropole

Le groupe Métropole écologiste et citoyenne pour des territoires solidaires (MecTS) va bientôt perdre trois élus. Ana Faure et Albert Sanchez, élus Générations à Cugnaux, ainsi que Julienne Mukabucyana, élue à Toulouse vont quitter le groupe d'opposition présidé par Isabelle Hardy (Générations) et Thomas Karmann (EELV). Rejoints par l'écologiste indépendant columérin Patrick Jimena, ils vont créer un nouveau groupe politique intitulé Toulouse Métropole en commun.

Récemment signataire d'un pacte de gouvernance avec le maire LR de Toulouse, Albert Sanchez assume son choix et égrène les raisons de son départ. « L'Archipel (liste toulousaine dont est issu le groupe MecTS) continue d'exploser. Nous sommes en désaccord sur le Plan pluriannuel d'investissement. Je ne vais pas dire non à 50 millions d'investissements de Toulouse Métropole à Francazal, commente le maire de Cugnaux. Le groupe MecTS est piloté par les écologistes, alors qu'il y a aussi des élus indépendants et des Générations. Les erreurs aux élections départementales et régionales ont laissé des traces. Et puis le cumul de mandat d'Isabelle Hardy et de Caroline Honvault ne passe pas chez certains. »

La scission ne surprend pas l'élue Générations toulousaine Isabelle Hardy qui ne peut que constater les désaccords sur la PPI et le rôle de l'opposition à Toulouse Métropole. « Il n'est pas vrai de dire cependant que notre groupe soit dirigé par les écologistes », réagit-elle.   

La création de ce nouveau mini-groupe pourrait attirer d'autres conseillers métropolitains, veut croire Albert Sanchez, notamment des élus socialistes « qui ne sont pas sur la ligne de la maire PS de Colomiers Karine Traval-Michelet ». « Chez nous, je suis sûr que personne n'est concerné et je ne vois quel élu du groupe socialiste aurait intérêt à rejoindre un groupe plus petit. Albert Sanchez fait cavalier seul », estime Isabelle Hardy.

Dans l'immédiat, la création de ce groupe va tout de même affaiblir le groupe MecTS, qui, réduit à huit élus, devrait qui plus est perdre un salarié à la fin du mois au plus tard.

Avatar de Gael Cérez
Nourrit sa curiosité en tant que journaliste depuis l'an deux mille quatorze. S'intéresse aux innombrables facettes de notre société. Rédacteur en chef de Mediacités à Toulouse depuis octobre 2019.

Précédemment dans l'Oeil

Trois ans d’inéligibilité pour le maire de Mondouzil

L'ex-LREM Robert Médina ne pourra plus se présenter à une élection pendant trois ans car il n'a pas respecté le code électoral lors des dernières élections sénatoriales.

La justice ordonne un non-lieu dans l’affaire opposant Mathieu Rigouste à trois policiers toulousains

Le chercheur indépendant en sciences sociales Mathieu Rigouste avait été hospitalisé pendant deux jours après avoir été interpellé par trois policiers toulousains.