Quand des élus toulousains félicitent le maire pour des actions relevant du gouvernement…

Toulouse, 2e au classement des métropoles les plus écolos ? C’est le magazine économique Challenges qui l’affirme dans son numéro de novembre. Une sacrée « remontada » pour une Ville rose plus habituée aux bas de classements dans ce domaine : 10e de celui réalisé par le magazine Néon en 2018 sur la base de sept critères ; 8e dans celui établi par Greenpeace, le Réseau action climat et l'Unicef en 2019 ; et même pas cité dans le palmarès des dix villes les plus vertes de France en 2020.

classement challenges

Comment Challenges s’y est-il pris pour renverser la vapeur ? Le magazine éco se base sur trois critères : le nombre de dossiers "Ma Prime Rénov" acceptés pour 1000 logements ; le nombre de versements de bonus écologique et de primes de conversion pour 100 ménages disposant d’au moins une voiture ; et enfin le nombre de voitures électriques pour 10 000 voitures. Et à ce compte-là, magie ! Toulouse renverse la table et revient dans le jeu.

La performance fait exulter certains élus de la majorité municipale, trop heureux de pouvoir exhiber une inespérée médaille d’argent. « Parfois, la reconnaissance des efforts faits », commente sobrement sur Twitter Sacha Briand. Plus enthousiastes, Laurence Arribagé ou encore Cécile Dufraisse félicitent le maire pour ces résultats : « Grâce à la volonté et aux actions menées par Jean-Luc Moudenc, Toulouse est classée 2ème ville la plus écologique ». « Cela montre bien que la politique menée par Jean-Luc Moudenc porte ses fruits et qu’il est possible d’associer économie et préservation de l’environnement », renchérit Souhayla Marty. « Merci Jean-Luc Moudenc, grâce à une politique responsable et pragmatique, Toulouse est classée deuxième métropole plus écologique de France ! », insiste encore Bertrand Serp.

De l'art de tirer la couverture à soi

Au lieu du maire, c'est le gouvernement que ces élus municipaux devraient remercier. Car c'est bien l’État, et non la commune qui a mis en place les deux aides mentionnées dans le classement de Challenges.

Lancée le 1er janvier 2020 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, "Ma Prime Rénov" est géré par la société Docaposte, une filiale du groupe La Poste. 500 000 dossiers sont engagés cette année, rapporte Reporterre, soit 1,6 milliard d’euros de financement sur les 2 milliards prévus. Le bonus écologique et les primes de conversion relèvent également de l’action gouvernementale. Elles viennent d’ailleurs d’être maintenues au même niveau jusqu'au 1er juillet 2022, selon BFMTV.

La métropole toulousaine a elle aussi mis en place des dispositifs similaires : une aide à la rénovation énergétique et une autre pour remplacer un véhicule polluant par un engin plus propre, notamment électrique. L’impact de ces subventions n’est cependant pas analysé par Challenges. Notre demande pour savoir combien de Toulousains avaient pu acheter une voiture électrique grâce au soutien de Toulouse Métropole, est restée lettre morte. Impossible donc à ce stade d’estimer l’efficacité de la politique de la mairie en la matière.

Restent les faits. Têtus. L’an dernier, Toulouse a conservé sa 8e place des villes cyclables. Et, comme le précise encore France 3 Occitanie, la ville rose dépasse largement les seuils de pollution récemment mis à jour par l’Organisation mondiale de la santé. La « 2e métropole la plus écologique de France » a encore des progrès à faire pour mériter son titre.

Avatar de Gael Cérez
Nourrit sa curiosité en tant que journaliste depuis l'an deux mille quatorze. S'intéresse aux innombrables facettes de notre société. Rédacteur en chef de Mediacités à Toulouse depuis octobre 2019.

Précédemment dans l'Oeil

Mise à l’index de Mediacités : la mairie de Toulouse rétropédale

Interrogée par Le Journal Toulousain, la municipalité affirme à présent que son intention n'était pas de ne plus jamais répondre à Mediacités. Une volte-face maladroite... mais bienvenue !

A Toulouse, le groupe Archipel Citoyen se scinde en deux

Les 14 élus se divisent entre deux groupes et deux non-inscrits.