Les tarifs de péage d'ASF vont augmenter pour payer la construction de la rocade ouest de Montpellier. / Crédit photo Google Street View

Comment les Toulousains, les Lyonnais et les Nantais vont payer la rocade ouest de Montpellier

90 millions d'euros de trop. Dans un avis rendu au ministère des Transports le 28 octobre, l'Autorité de régulation des transports (ART) estime que Autoroutes du Sud de la France (ASF) a surestimé les coûts du projet de contournement ouest de Montpellier (carte ci-dessous).

Or ce surcoût sera facturé aux usagers de tout le réseau, de Montpellier à Toulouse, mais aussi jusqu'à Lyon et Nantes, à travers une hausse du tarif des péages. L'astuce est aussi simple que bien rodée. Lorsque l’État souhaite faire des travaux sur les autoroutes exploitées par des sociétés privées ( ici une filiale de Vinci Autoroutes), la société délégatrice avance les fonds et se rembourse ensuite, en intégralité, via une augmentation des péages. Elle y ajoute au passage une marge garantissant sa rentabilité. Celle-ci est pourtant largement confortable. En 2020, les bénéfices de Vinci Autoroutes s'établissent à 1,2 milliards d'euros (1,7 milliard d'euros en 2019).

https://www.mediacites.fr/enquete/toulouse/2021/02/15/jonction-est-toulouse-metropole-se-couche-devant-vinci/

Dans le cas de la rocade ouest de Montpellier, l'ART, chargée de vérifier si les augmentations de péages sont justifiées, relève que les prix avancés par ASF sont « globalement surestimés », ce qui conduit à « un bilan coûts-avantage négatif pour les usagers » et à une rémunération trop élevée de la société. Elle estime donc que le ministère devrait « revoir les paramètres économiques » pour aboutir à 90 millions d'euros d'économies . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Isabelle Jarjaille
Journaliste indépendante​ depuis 2011​, j'enquête sur la gestion des services publics par le privé et son impact sur les finances publiques.​ ​Mon livre enquête "Services publics délégués au privé, à qui profite le deal ?" est sorti le 27 mars 2018​. ​Je suis également en charge du cours Techniques d'enquête en licence Info Com à l'IUT de Lannion et je porte un projet d'éducation aux médias dans deux lycées agricoles. Je suis membre du bureau du Club de la presse de Bretagne, pour promouvoir les médias et ceux qui les font au quotidien : les journalistes, notamment les pigistes.

Précédemment dans l'Oeil

Le retour de Sandrine Mörch au journalisme fait des vagues à France Télévisions

Une phrase malheureuse de l'ex-députée de Haute-Garonne a provoqué l'ire du syndicat national des journalistes de la chaine publique que compte réintégrer Sandrine Mörch.

Législatives 2022 : Fabien Jouvé conteste l’élection de Monique Iborra dans la 6e circonscription de Haute-Garonne

Le candidat de la Nupes vient de saisir le Conseil constitutionnel, car plusieurs anomalies ont été relevées dans le scrutin de dimanche, remporté de quatre voix seulement par son adversaire de la majorité présidentielle.