Allées Jules Guesde : la main tendue du préfet d’Occitanie

campement Jules Guesde
Une centaine de personne s'est installée sur les pelouses des allées Jules Guesde depuis la fin août. / Crédit photo Gael Cérez

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Favorite

Par Gael Cérez

Des solutions d'hébergement d'urgence vont être proposées temporairement à une partie des occupants du campement des allées Jules Guesde, à Toulouse.

Le camp des allées Jules Guesde bientôt levé ? C’est en tous cas le souhait d’Étienne Guyot, le préfet de Haute‐Garonne qui compte « plier les tentes » une à une en apportant une réponse individualisée à chaque occupant de ce campement de fortune.

Ce vendredi 16 septembre, le préfet a réussi le tour de force de réunir à sa table le conseil départemental, la mairie, ainsi que des représentants des campeurs et des associations les accompagnant. « Cela faisait des mois qu’on réclamait et attendait ça », apprécie Marie Rajablat, référente de Médecins du Monde dans ce dossier.

À l’issue d’1h30 de discussions, Étienne Guyot a proposé que les mineurs présents sur le site – et reconnus comme tels – soient pris en charge par le Département, comme la loi le prévoit. Ceux dont la minorité fait l’objet d’une procédure de vérification devant le juge des enfants seront exceptionnellement hébergés eux aussi à travers un réseau de centres d’hébergement d’urgence. Les personnes majeures seront prises en compte en fonction de leur situation (demande d’asile, notamment).

Pour ce faire, un examen administratif sera organisé sur le site mardi 20 septembre dès 8 h du matin, et sans présence policière. « Il n’y aura pas de solution collective avec un bâtiment autogéré, mais des solutions d’hébergement individualisées. La sortie de cette …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement