Vendredi 11 mars, le Parquet national financier (PNF) a enfin livré les résultats de ses premières enquêtes sur l’utilisation frauduleuse des frais de mandat de quatorze parlementaires. En octobre 2018 (soit trois ans et demi auparavant…), la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) lui avait transmis les cas de six députés et huit sénateurs susceptibles d’avoir détourné de l’argent public en utilisant leur indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) à des fins personnelles – très souvent pour se constituer un patrimoine immobilier privé via leur permanence parlementaire. Parmi eux, l’ancien Premier secrétaire du Parti Socialiste (PS), Jean-Christophe Cambadélis, le président de la région Guadeloupe, Ary Chalus (aujourd’hui LREM), le député (ex-LR) Thierry Solère ou encore la sénatrice (PS) Frédérique Espagnac.

Si l’affaire Thierry Solère a été transmise au parquet de Nanterre en raison des multiples . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Pierre Januel
Basé dans la métropole lilloise, je suis journaliste indépendant depuis 2017. Avant ça, j'ai travaillé au Parlement (pour des députés écolos) et au ministère de la Justice. Ces expériences m'ont donné une bonne connaissance de la vie parlementaire et du droit, ce que j'utilise depuis. Je fais ainsi régulièrement des recours CADA pour obtenir des documents administratifs. Outre Mediacités, je travaille pour Dalloz actualité, La Lettre A, Mediapart, L'Hémicycle ou Nextinpact. J'ai co-écrit en 2022 un livre sur les questions des libertés : "Comment l'État s'attaque à nos libertés" (Plon).