« Danger grave et imminent » : les pompiers de l’aéroport de Lyon sonnent l’alerte

C’est un nouvel avatar de la gestion par Vinci de Lyon Saint-Exupéry. En août dernier, les pompiers de la plateforme aéroportuaire ont déposé une alerte pour « danger grave et imminent ». Au sein du service incendie et secours, les agents décrivent des semaines qui dépassent souvent les 72 heures pour pallier le manque d'effectifs.

PompiersAeroport
Véhicule du Service de sauvetage et de lutte contre l’incendie des aéronefs (SSLIA) de Lyon Saint-Exupéry. / © Image : capture d’écran Youtube Aéroports de Lyon.

Ces dernières semaines, « Saint-Ex’ » a attiré l’attention des médias locaux et nationaux : l’aéroport lyonnais a été retenu comme « site pilote » pour le développement de l’aviation à hydrogène. Dès 2023, une station de distribution de gaz à hydrogène y sera installée, d’abord pour ravitailler bus, camions et matériel de maintenance, avant d’étendre le dispositif aux réservoirs des avions d’ici à 2030. Aux côtés de ses partenaires Air Liquide et Airbus, Vinci, exploitant de la plateforme, s’est enorgueilli de faire de Lyon Saint-Exupéry « un centre d’excellence pour l’innovation ». En coulisses, l’actualité de l’aéroport est moins

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Isabelle Jarjaille