Législatives dans le Nord : le front républicain a joué à plein pour stopper la vague du RN

Le Rassemblement national n’obtient qu’un siège de plus qu’en 2022, le camp présidentiel réalise un carton plein dans la métropole lilloise quand les Insoumis y confortent également leurs bastions… Mediacités vous livre les principaux enseignements du second tour des législatives dans le Nord.

SECOND TOUR ELECTIONS LEGISLATIVES
Une urne électorale dans un bureau de vote de Douai, le 7 juillet 2024. Photo : FRANCOIS GREUEZ/SIPA

Il n’y aura pas eu finalement de vague Bardella dans le Nord, tout juste une vaguelette. À l’inverse du Pas‐de‐Calais dont dix des douze circonscriptions sont désormais acquises au Rassemblement national, l’extrême-droite ne remporte dans le Nord qu’un siège de plus qu’en 2022, pour porter son total à sept sur les vingt‐et‐une circonscriptions du département.

La faute à un front républicain diablement efficace dans le contexte d’une mobilisation électorale encore légèrement plus forte qu’au premier tour : 64,68 % contre 64,15 % il y a une semaine. C’est 20 points de plus qu’au second tour des législatives de 2022. Cette hausse de la participation a certes favorisé le Rassemblement National mais elle traduit surtout la mobilisation d’électeurs désireux de lui « faire barrage ».

Il faut toutefois noter le particularisme nordiste : contrairement à l’ensemble du pays, le front républicain n’a pas permis à la gauche de gagner des sièges. Le barrage a joué avant tout à l’avantage des candidats d’un « bloc central républicain » quand ceux‐ci étaient opposés en duel à un candidat du RN. Dans le Nord, dans les sept circonscriptions où cette configuration s’est présentée, les candidats de la droite et du centre l’ont à chaque fois remporté, même si c’était parfois d’un souffle [lire plus bas]. À l’inverse, une seule circonscription a vu un RN affronter un candidat de gauche investi par le Nouveau Front populaire et celui‐ci a perdu (le maire PS de Douai Frédéric Chéreau dans la 17e circonscription)
Dans le Nord, un « barrage » presque total au RN
Le RN a pourtant vécu un 

Nous vous offrons l’accès à cet article

Et à toutes nos enquêtes pendant deux jours  !
Oui, on est généreux 😉 Mais pensez aussi à vous abonner  !

En renseignant votre adresse, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Profitez de toutes nos enquêtes

Les informations exclusives de Mediacités sont le fruit du travail de nos rédactions locales. Soutenez un média 100% indépendant avec 0% de publicité !
Je m’abonne pour 69 € par an ou 7,90 € par mois

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Favorite

Par Matthieu Slisse et Yves Adaken