Un plan social peut-il en cacher un autre ? A Irigny, au sud de Lyon, c’est la crainte exprimée ces derniers jours par les représentants CGT des salariés de Jtekt. Installé le long du Rhône, cet équipementier automobile, filiale d’un groupe japonais lui-même composante du groupe Toyota, emploie près de 1700 personnes sur ce site qui regroupe son siège européen, sa division recherche et développement et son usine de production de directions hydrauliques et électriques.  

En septembre dernier, le groupe a annoncé un plan de réduction de 20% de ses effectifs dits « indirects », c’est-à-dire des « cols blancs » qui ne sont pas directement rattachés à la production. Transposé à d’Irigny, il se traduit par un objectif de

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).