Le plus populaire, Bruno Bonnell, compte environ 13 000 abonnés ; la plus discrète, Nathalie Serre, moins de 500… Les députés sortants du Rhône (ou ex-députés dans le cas de Bruno Bonnell, démissionnaire en début d’année pour devenir secrétaire général pour l’investissement) ne font pas exception au reste de la classe politique : Twitter s’est imposé à eux comme un canal de communication privilégié.

Le réseau social leur permet de diffuser directement leurs idées à l’ensemble de leurs abonnés et autres utilisateurs présents sur la plateforme. Il est aussi le lieu où se reflètent les prises de position et l’activité politique des uns et des autres. La présence et la visibilité sur le réseau social restent néanmoins très variables d’un élu à l’autre, comme l’illustrent les données compilées ci-dessous par Mediacités.

Deux députés sans Twitter

​​Mais avant d’en livrer les enseignements, précisons que l’analyse des comptes Twitter des députés comporte des limites… surtout quand ceux-ci n’en possèdent pas. C’est le cas, dans le Rhône, de deux élus : Danièle Cazarian (LREM) et Jean-Louis Touraine (LREM). L’un comme l’autre ne se représenteront pas les 12 et 19 juin prochains. Comme nous avons fait le choix de conserver dans le champ de notre étude l’ex-député LREM Bruno Bonnell et Patrice Verchère (LR), qui a démissionné de son mandat en juin 2020 après son élection comme maire de Cours (il a été remplacé par sa suppléante Nathalie Serre), notre travail porte donc sur l’activité de 13 députés ou ex-députés.

Pour des raisons pratiques, les tweets analysés dans cet article concernent le mandat en cours jusqu’au 17 février 2022, date de début de notre plongée dans les « gazouillis » de nos élus. Ajoutons enfin que l’interface de programmation active de Twitter (API), qui permet de se connecter aux données du réseau de manière automatisée, limite le nombre de tweets pouvant être extraits à 3 200 par compte. Résultat, pour cinq parlementaires (ou anciens parlementaires), nous ne disposons pas de la totalité des tweets effectués durant le mandat mais des 3 200 derniers messages de chacun d’entre eux.                            

Parlez-vous Twitter ?

  • Tweet : message posté sur le réseau social, limité à 280 caractères, espaces compris.
  • Retweet : republication d’un tweet, le plus souvent d’un autre utilisateur.
  • Quote retweet : retweet accompagné d’un commentaire.
  • Abonnés : comptes Twitter qui suivent un utilisateur.
  • Abonnements : comptes Twitter qu’un utilisateur suit.

1/ Le plus populaire ? Bruno Bonnell

Sur Twitter, Bruno Bonnell, en plus d’être le député du Rhône de la dernière législature qui compte le plus d’abonnés (13 014 très précisément à la date du 24 mai), est l’un de ceux qui a été le plus retweeté par ses collègues du département. Il est suivi par des personnalités comme le président de la République Emmanuel Macron et l’ancien Premier ministre Jean Castex.

Comptes Twitter des députés ou anciens députés du Rhône de la mandature 2017-2022 : les chiffres clés (au 19 mai 2022)

Clé de lecture : la taille des bulles est proportionnelle au nombre d’abonnés des députés.

Loin derrière Bruno Bonnell, Hubert Julien-Laferrière (7 342 abonnés) et Bernard Perrut (6 873 abonnés) complètent le podium. Anissa Khedher (4 094 abonnés), Cyrille Isaac-Sibille (2 816 abonnés) et Nathalie Serre (461 abonnés) forment le bas du classement.

2/ Le plus actif ? Thomas Gassilloud

Selon les députés, l’utilisation de Twitter varie en intensité. Nathalie Serre, qui a créé son compte Twitter un mois après son arrivée à l’Assemblée nationale, en juillet 2020, tweete en moyenne 364 fois par an. À l’inverse, le macroniste Thomas Gassilloud affiche une moyenne d’environ 1 400 tweets par an depuis la création de son compte en 2010.

Classement des députés ou anciens députés du Rhône de la mandature 2017-2022 ayant le plus tweeté depuis la création de leurs comptes

 

D’après notre compilation de données, dans le Rhône, ce sont les députés de la majorité présidentielle (ou issu de la majorité dans le cas d’Hubert Julien-Laferrière) qui ont dégainé le plus de messages sur le réseau social. Alors que les trois élus LR – Bernard Perrut, Patrice Verchère et Nathalie Serre – sont ceux qui ont le moins tweeté depuis la création de leur compte respectif.

3/ Les plus interconnectés ? Anne Brugnera, Jean-Luc Fugit, Blandine Brocard et Thomas Rudigoz

Qui suit qui ? 

Clé de lecture : la taille des bulles est proportionnelle au nombre d’abonnés des députés. Passez votre curseur sur un profil pour voir qui suit le député et par qui il est suivi.

L’appartenance à un groupe politique semble jouer un rôle important dans les liens créés sur Twitter. Du côté de la majorité parlementaire, Anne Brugnera, Jean-Luc Fugit, Blandine Brocard et Thomas Rudigoz sont suivis par tous les députés LREM et MoDem du Rhône. Patrice Verchère est quant à lui suivi par ses deux collègues LR, Nathalie Serre et Bernard Perrut, et les suit en retour.

En revanche, le député du Beaujolais, Bernard Perrut, ne suit pas Nathalie Serre alors qu’il « follow » trois membres de la majorité (Thomas Gassilloud, Thomas Rudigoz et Anne Brugnera) et le nouvel écologiste Hubert Julien-Laferrière. Le député macroniste Thomas Gassilloud, membre d’Agir, micro-parti à l’aile droite de LREM fondé par le ministre Franck Riester, est lui abonné à tous les Républicains.

4/ Le plus narcissique ? Thomas Gassilloud

Nos députés n’utilisent pas leur compte Twitter de la même façon, mais nombre d’entre eux s’en servent pour promouvoir leur activité. Anne Brugnera et Thomas Rudigoz tweetent chaque semaine leur agenda.

Entre le 28 et le 29 novembre 2018, Yves Blein a quant à lui publié sept tweets sur le rapport d’évaluation de la loi Macron de 2015 qu’il a contribué à rédiger. « Neuf députés issus de trois commissions, six mois de travail, des dizaines d’auditions… et aujourd’hui les conclusions de la mission d’évaluation de la loi Macron que j’ai présidée », se félicitait alors le député de la 14e circonscription du Rhône. 

Autres exemples : les députés Cyrille Isaac-Sibille et Bernard Perrut se sont eux-mêmes retweetés à neuf reprises, respectivement depuis juin 2019 et depuis le début du mandat. Mais à cette pratique un brin narcissique, c’est à Thomas Gassilloud que revient la palme.

L’élu des Monts du Lyonnais a retweeté à 117 reprises, depuis décembre 2017, le compte @ActuGassilloud, qui est géré par son équipe parlementaire et relaie ses interventions et prises de position. Il s’agit du compte le plus retweeté par le député LREM. La ministre des Armées Florence Parly et le compte du groupe parlementaire Agir Ensemble arrivent en deuxième position de ce classement, avec 28 retweets. Il faut aussi mentionner les 25 fois où Thomas Gassilloud s’est lui-même retweeté, ce qui le place à la cinquième position des comptes qu’il a le plus relayés. Avec 23 retweets, le compte officiel d’Emmanuel Macron n’apparaît qu’à la sixième place de ce classement.

5/ Économie, handicap, Valérie Pécresse… Les marottes des députés sur Twitter

L’activité sur Twitter reflète, en bonne logique, les centres d’intérêt des députés. L’ex-député Bruno Bonnell, aujourd’hui chargé du programme d’investissement « France 2030 », a relayé de nombreux tweets en lien avec l’économie. « L’impact des entreprises sur leur écosystème et la planète devient progressivement un critère essentiel de choix professionnel. Merci @oliviagregoire de le rappeler », a par exemple souligné, le 10 juin 2021, l’ancien député lors d’un quote retweet [lire notre encadré « Parlez-vous Twitter ? »] de l’ex-secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale et solidaire Olivia Grégoire, désormais porte-parole du gouvernement. Il a retweeté une soixantaine de fois, depuis septembre 2019, des messages d’Olivia Grégoire ou de Roland Lescure, président de la commission des Affaires économiques à l’Assemblée nationale.

Dans un autre registre, Anissa Khedher se sert de Twitter pour s’exprimer sur le sujet du handicap. Ancienne infirmière et cadre de santé, la députée de la 7e circonscription, qui co-préside le groupe d’études « Handicap – inclusion » à l’Assemblée (comme nous l’a signalé à juste titre un lecteur), a relayé des tweets de Sophie Cluzel, ancienne secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, à 45 reprises au cours du mandat.

En octobre 2018, période de son pic d’activité sur Twitter, Anissa Khedher a tweeté et retweeté plus d’une dizaine de fois sur le thème du handicap et les politiques du gouvernement à ce sujet. Le 22 octobre 2018, la députée a par exemple relayé le compte officiel du secrétariat d’État chargé du handicap annonçant que « conformément aux engagements d’Emmanuel Macron, l’allocation aux adultes handicapés (AAH) sera l’objet d’une revalorisation exceptionnelle. »

Les circonstances aussi peuvent dicter les tweets des députés, comme lorsque Nathalie Serre, peu active sur Twitter [lire plus haut], s’est mise à relayer massivement des messages de cadres du parti qui soutenaient la campagne présidentielle de Valérie Pécresse en février dernier. Avec un effet tout relatif : dans la circonscription de Nathalie Serre, la candidate LR a recueilli 6,69 % des suffrages exprimés…

Cet article ayant été réalisé dans le cadre d’un travail étudiant du master de journalisme de données et d’enquête du CFJ-Sciences Po Lyon et sans rémunération des auteurs de la part de Mediacités, nous le publions en accès libre.

La rédaction de Mediacités

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.
Legislatives 2022
Retrouvez tous les articles de Mediacités
Les élections législatives 2022

2 COMMENTAIRES

  1. J’aimerais savoir ce qu’a fait Danièle Cazarian pendant son premier mandat ????
    Jamais présente à aucune manifestation de ma

  2. Original l’angle du papier. Intéressant.
    Il est vrai qu’avec l’étude des réseaux sociaux les nombrils ne sont plus insondables et deviennent bavards.

Répondre à nicolebillet30 Annuler

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici