Législatives : à Lyon, la Nupes désosse « le berceau de la Macronie »

A l’issue du premier tour des législatives, la majorité présidentielle cède du terrain à la coalition de gauche dans presque toutes les circonscriptions de la Métropole de Lyon et pourrait perdre jusqu’à cinq sièges de député. Son salut pourrait plutôt venir du reste du département.

2022-06-Legislatives-Rhone-Nupes
Les candidats Nupes du Rhône pendant la campagne électorale. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

On les attendait en position de force à Villeurbanne ou, à Lyon, dans les 2e et 3e circonscriptions. Ils s’imposent aussi sur les affiches du second tour des élections législatives dans le très chic 6e arrondissement (4e circonscription), l’Est lyonnais (7e et 13e circonscriptions), le sud de la Métropole (11e circonscription) ou dans les communes du val de Saône et des Monts d’Or (5e circonscription). Là, le socialiste Fabrice Matteucci (22,82 %) parvient contre toute attente à se qualifier face à la sortante MoDem Blandine Brocard (36,11 %).

Ce dimanche 12 juin, les candidats de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) du Rhône ont bousculé les équilibres politiques locaux et mis au supplice la majorité présidentielle. Symbole de cette poussée de la gauche, dans

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Nicolas Barriquand et Mathieu Périsse