A l’EM Lyon, les rémunérations délirantes des anciens dirigeants et de coûteux flops en cascade

Dans un rapport au vitriol, la Chambre régionale des comptes émet de nombreuses critiques sur l’évolution récente de la prestigieuse école de commerce lyonnaise, devenue entreprise commerciale en 2019.

202210-EM Lyon-Bernard Belletante
Bernard Belletante, ancien directeur de l’EM Lyon. Image : capture d’écran Youtube Xerfi Canal.

En vitrine : une école de commerce prestigieuse, parmi les cinq meilleures de France, qui a entamé depuis 2019 une mue spectaculaire pour attirer près de 60 millions d’euros de capitaux, sortir du giron de la Chambre du commerce et de l’industrie (CCI) et se développer à l’international. En coulisses : des transformations « mal conduites », au coût « exorbitant » – y compris à cause des niveaux de rémunération de ses dirigeants [lire plus bas] - qui fragilisent son développement et font planer « de fortes incertitudes » pour les années à venir.

La Chambre régionale des comptes (CRC) publie ce vendredi 14 octobre deux rapports au vitriol sur la gestion de l’EM Lyon ces dernières années. Si le contrôle portait officiellement sur les exercices 2019 à 2021, les magistrats analysent en réalité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 10 minutes

Par Mathieu Périsse, avec Nicolas Barriquand