Grève du périscolaire à Nantes : les dessous d’une crise de croissance

Depuis la rentrée de septembre, la fédération Léo Lagrange a pris en charge l'accueil périscolaire des écoles publiques nantaises. Un changement d'opérateur qui se solde par un mouvement social particulièrement dur dans certains établissements. Rapport municipal inédit à l’appui, Mediacités décrypte les raisons de la colère

Périscolaire
Un enfant devant une salle de classe / Creative Commons

Depuis la rentrée de septembre, la fédération Léo Lagrange a pris en charge l'accueil périscolaire des écoles publiques nantaises. Un changement d'opérateur qui se solde par un mouvement social particulièrement dur dans certains établissements. Rapport municipal inédit à l’appui, Mediacités décrypte les raisons de la colère . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 10 minutes

Par Florence Pagneux