Soins palliatifs : l’arrivée d’un établissement privé éclaire les manques de l’offre publique nantaise

Une maison de soins palliatifs ouvrira au printemps à Nantes. Une bonne nouvelle, dans un département de Loire-Atlantique qui manque nettement de lits et de structures dédiés. Mais l’arrivée de cet acteur privé, préféré à une structure publique, bouleverse un paysage médical déjà fragilisé.

maison Nicodeme
Sur le chantier de la maison de Nicodème, établissement de soins palliatifs privé qui ouvrira à Nantes au printemps 2022. / Image : Maison de Nicoème – Juin 2021 – Luc Maradan

Une petite merveille dans un écrin de verdure. En avril, une nouvelle maison de soins palliatifs ouvrira à Nantes, dans le quartier Saint-Donatien, accolée à la maison de retraite Saint-Joseph. Dix-huit chambres type hôtel, entourées d’un jardin, d’un potager, d’un verger et recouvertes d’une toiture végétalisée. Outre des soins médicaux, les patients bénéficieront d'autres services : art-thérapie, musicothérapie, socio-esthétique, biographie de fin de vie, etc.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par Sarah Boucault