Les relations empirent entre la préfecture et les supporters ultras du FC Nantes

Provocations, gardes à vue, centre-ville fermé aux supporters, interdictions administratives de stade : depuis leur retour à La Beaujoire, les ultras de la Brigade Loire dénoncent un encadrement particulièrement sévère des pouvoirs publics. La préfecture, elle, refuse de commenter.

FCN Beaujoire
Le stade de La Beaujoire, en novembre 2018, jour de victoire du FC Nantes face à Guingamp (5-0). / Photo : Thibault Dumas

Habituellement, un soir de match, les maillots et écharpes aux couleurs des canaris s’affichent un peu partout dans les rues de Nantes. Ce jeudi 10 février fait exception. En cause, un arrêté publié la veille de ce match de Coupe de France face au SC Bastia. La préfecture y interdit de centre-ville toute personne affichant un vêtement aux couleurs du FC Nantes, tout contrevenant s’exposant

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par La rédaction de Mediapart