A Nantes, après la déroute présidentielle, PS et LR cherchent avenir désespérément

A droite comme à gauche, les vieux partis laminés au niveau local comme national cherchent comment survivre après le premier tour de la présidentielle 2022. Pour les socialistes qui refusent le rapprochement avec les mélenchonistes, comme pour les Républicains divisés sur leur rapport au macronisme, le chemin de la recomposition est étroit.

Rolland_campagne
Johanna Rolland, au Poinçon à Paris, où se réunissait l’équipe de campagne d’Anne Hidalgo pour le premier tour de l’élection présidentielle 2022. / Photo : Benjamin Peyrel (Mediacités)

Les faits sont là. En Loire-Atlantique comme au plan national, les deux ex grands partis politiques ne se sont pas relevés de la déflagration macroniste de 2017. Cinq ans plus tard, une nouvelle débâcle historique expédie les deux vieilles formations aux tréfonds du classement de l’élection présidentielle. Au niveau national, la candidate PS, Anne Hidalgo ne recueille que 1,74 % des voix quand son homologue LR plafonne à 4,79 %. Localement, les résultats sont à peine meilleurs : moins de 3 % pour le PS (2,03 % en Pays de la Loire) et moins de 5 % pour LR (5,02 % au niveau régional). Désastre, déroute, catastrophe, bérézina… Les mots ne semblent jamais assez forts.

Oubliées les raisons conjoncturelles avancées en 2017, place aux explications structurelles. « Au Parti socialiste, nous sommes clairement à la fin d’un cycle », admet Johanna Rolland.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Antony Torzec