Les faits sont là. En Loire-Atlantique comme au plan national, les deux ex grands partis politiques ne se sont pas relevés de la déflagration macroniste de 2017. Cinq ans plus tard, une nouvelle débâcle historique expédie les deux vieilles formations aux tréfonds du classement de l’élection présidentielle. Au niveau national, la candidate PS, Anne Hidalgo ne recueille que 1,74 % des voix quand son homologue LR plafonne à 4,79 %. Localement, les résultats sont à peine meilleurs : moins de 3 % pour le PS (2,03 % en Pays de la Loire) et moins de 5 % pour LR (5,02 % au niveau régional). Désastre, déroute, catastrophe, bérézina… Les mots ne semblent jamais assez forts.

Oubliées les raisons conjoncturelles avancées en 2017, place aux explications structurelles. « Au Parti socialiste, nous sommes clairement à la fin d’un cycle », admet Johanna Rolland.

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).