Gestion communale : les villes à surveiller de la métropole toulousaine

[Carte interactive] Mediacités a passé au crible cinq années de données budgétaires des communes de la métropole de Toulouse. Si les grandes villes semblent plutôt bien gérées, quelques villages connaissent des difficultés. Découvrez le bulletin de notes de votre maire.

gestion communale Métropole de Toulouse
La gestion des communes de la Métropole toulousaine à la loupe. Illustration Jean-Paul Van der Elst

La métropole toulousaine est l’une des plus dynamiques de France d’un point de vue démographique. Sa population a gagné 41 000 habitants entre 2014 et 2018, et s'établit à 768 000 personnes. Parallèlement, Toulouse Métropole, en tant qu’intercommunalité, est montée en puissance très rapidement. Son budget a bondit de 36 % sur la même période, à 755 millions d'euros en 2018. Mais les communes membres de la collectivité en tirent-elles les conséquences ? En profitent-elles pour réduire leurs propres frais de fonctionnement ?

Pour le savoir, Mediacités a analysé les comptes annuels de l’ensemble des communes de la Métropole toulousaine sur les cinq premières années de la mandature afin d'évaluer leur gestion sur cinq critères clés : les dépenses de personnel, le délai de désendettement, les investissements dans les équipements, les impôts locaux et le fonds de roulement. Cet examen débouche sur une note sur dix (voir notre méthodologie complète en fin d’article). Nous avons inclus dans notre comparatif quatre communes de plus de 10 000 habitants qui ne font pas partie de Toulouse Métropole, administrativement, mais qui évoluent de plus en plus dans son orbite économique : Fonsorbes et Plaisance du Touch, au sud-ouest de la métropole, sur la D632 (route de Tarbes), ainsi que Castanet-Tolosan et Ramonville-Saint-Agne, au sud-est de la métropole. Vous pouvez consulter les résultats de votre ville à partir de la carte interactive ci-dessous.

!function(){"use strict";window.addEventListener("message",function(a){if(void 0!==a.data["datawrapper-height"])for(var e in a.data["datawrapper-height"]){var t=document.getElementById("datawrapper-chart-"+e)||document.querySelector("iframe[src*='"+e+"']");t&&(t.style.height=a.data["datawrapper-height"][e]+"px")}})}();

Aucune des principales communes du grand Toulouse n’est en situation périlleuse. On ne peut en dire autant de quelques villages . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 10 minutes

Par Erwan Seznec