Depuis plusieurs années, Toulouse n’échappe pas à un phénomène national : le désintérêt croissant des citoyens pour la vie politique et sa conséquence directe, l’abstention. En 2014, lors des dernières municipales toulousaines, 47,79 % des inscrits se sont abstenus lors du premier tour, et 42,33 % lors du second tour. Ces résultats cachent une grande disparité si l’on ausculte les résultats bureau de vote par bureau de vote.

Du côté de Côte Pavée, seuls 36,28 % des inscrits n'ont pas glissé leurs enveloppes dans les urnes installées à l’école La Terrasse, au premier tour. De l'autre côté de la ville, 75,50 % des électeurs votant à la maternelle Didier Daurat, dans le quartier du Mirail, se sont abstenus ce jour-là. Plus globalement, lors de la première manche de ce scrutin, le 23 mars 2014, les quatre bureaux de vote totalisant le plus d’abstentionnistes au premier tour se situaient tous dans le quartier du Grand Mirail.

!function(){"use strict";window.addEventListener("message",function(a){if(void 0!==a.data["datawrapper-height"])for(var e in a.data["datawrapper-height"]){var t=document.getElementById("datawrapper-chart-"+e)||document.querySelector("iframe[src*='"+e+"']");t&&(t.style.height=a.data["datawrapper-height"][e]+"px")}})}();

Une caractéristique qui s'est reproduite une semaine plus tard, même si l'abstention était en baisse dans l'ensemble de la ville.

!function(){"use strict";window.addEventListener("message",function(a){if(void 0!==a.data["datawrapper-height"])for(var e in a.data["datawrapper-height"]){var t=document.getElementById("datawrapper-chart-"+e)||document.querySelector("iframe[src*='"+e+"']");t&&(t.style.height=a.data["datawrapper-height"][e]+"px")}})}();

Ce phénomène n'est pas propre aux élections locales. Lors du premier tour des élections présidentielles, l'abstention a concerné 57,17 % des électeurs inscrits dans le bureau de vote de l'école maternelle Didier Daurat. Le 23 avril 2017, le record de l'abstention (64,85 % des inscrits) a cependant été atteint à l'école André Daste, à Empalot.

!function(){"use strict";window.addEventListener("message",function(a){if(void 0!==a.data["datawrapper-height"])for(var e in a.data["datawrapper-height"]){var t=document.getElementById("datawrapper-chart-"+e)||document.querySelector("iframe[src*='"+e+"']");t&&(t.style.height=a.data["datawrapper-height"][e]+"px")}})}();

Lors du second tour, le 7 mai 2017, le désintérêt des électeurs s'est maintenu dans ces deux parties de la commune.

!function(){"use strict";window.addEventListener("message",function(a){if(void 0!==a.data["datawrapper-height"])for(var e in a.data["datawrapper-height"]){var t=document.getElementById("datawrapper-chart-"+e)||document.querySelector("iframe[src*='"+e+"']");t&&(t.style.height=a.data . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois