Quel sens donner à une démocratie sous confinement ? Quelle valeur accorder à un scrutin organisé à l’ombre d’une pandémie sans précédent ? Le premier tour des élections municipales a été maintenu ce dimanche 15 mars, malgré le développement exponentiel de l’épidémie de Coronavirus en France ces derniers jours.

Cette élection intervient après l’annonce de mesures de précautions par Emmanuel Macron jeudi, incluant la fermeture des établissements scolaires à partir de lundi, et la fermeture de tous les lieux publics « non indispensables », annoncée samedi par le Premier ministre Edouard Philippe.

Le maintien des élections dans ce contexte a suscité de nombreuses critiques et craintes (lire ici ou ici), que les premiers chiffres disponibles ce dimanche sont venus confirmer : nous nous dirigeons vers une abstention record. À 17 h, le taux de participation n’était que de 38,77 %, selon le ministère de l’Intérieur, contre 54 % à la même heure en 2014. Un chiffre qui varie considérablement d’une commune à l’autre.

Dans ces conditions, la légitimité et la sincérité des résultats qui nous parviendront à partir de 20 h est à questionner. Plusieurs voix s’élèvent déjà pour demander l’annulation du second tour . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Avatar de Gael Cérez  et  Armelle Parion
Nourrit sa curiosité en tant que journaliste depuis l'an deux mille quatorze. S'intéresse aux innombrables facettes de notre société. Rédacteur en chef de Mediacités à Toulouse depuis octobre 2019.