La féminisation à reculons dans les conseils municipaux de Haute-Garonne

Mediacités a passé le répertoire national des élus au peigne fin pour analyser très précisément la situation de la parité en Haute-Garonne. Résultat, les femmes ne représentent que 20 % des maires du département. Et une fois élues, elles doivent toujours faire face à des remarques sexistes.

mairie vacquiers
La mairie de Vacquiers, où Virginie Clavel a été élue en mars maire sans étiquette. / © GC

Paroles des femmes coupées en réunion, remarques sur leur tenue vestimentaire ou rappel systématique de leur vie familiale, les élues de Haute-Garonne sont nombreuses à attester de la récurrence de ces comportements sexistes. Toute jeune conseillère départementale en 2015, la socialiste Camille Pouponneau se souvient ainsi d’une réunion à laquelle elle participe sans son binôme du canton 7 Arnaud Simion, par ailleurs premier adjoint de Colomiers. « Le président de l’association m’a présentée comme la secrétaire de l’élu départemental, se souvient-elle avec agacement. Depuis, Camille Pouponneau est devenue maire de Pibrac. « Désormais, on me reconnaît et je n’ai plus eu droit à cette remarque. Par contre, on continue à me renvoyer à ma féminité » s’exaspère la pibracaise qui regrette les évocations répétées sur ses tenues.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Manon Pellieux