Sa priorité
Le sujet de la dépendance des personnes âgées, malades ou handicapées a été la grande cause du mandat de Monique Iborra. La parlementaire haut-garonnaise a été investie en août 2017 d’une mission sur les Ehpad par la commission des Affaires sociales. Après ce rapide état des lieux du secteur, l’élue a produit, en mars 2018, un rapport d’information plus conséquent, avec Caroline Fiat, députée La France Insoumise de Meurthe-et-Moselle. Leurs conclusions relèvent « une insuffisante adaptation de notre société à la réalité et aux conséquences du vieillissement », un manque de personnel médical formé et un sous-effectif chronique dans les Ehpad. Parmi leurs 31 propositions, les deux députées recommandent de rendre obligatoire un nombre de 60 équivalents temps plein d’aides-soignantes et d’infirmières pour 100 résidents « dans un délai de quatre ans maximum », ce qui représenterait un doublement des effectifs.

Dans la foulée, le président de la République a annoncé une loi sur la dépendance avant 2020. Malgré les espoirs suscités chez les acteurs du secteur,

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois