Le personnel et les parents d’élèves bloquent le collège Maurice Bécanne à Toulouse

L’établissement fait face depuis plusieurs années à un manque de personnel, engendrant de mauvaises conditions de travail pour les enseignants et pour les élèves. Pour la première fois, l’équipe pédagogique et les parents ont organisé, ce jeudi 7 septembre, une action de blocage devant le collège. Mais le rectorat ne répond toujours pas à leurs attentes.

2023-SEPTEMBRE-TOULOUSE-Collège Maurice Bécanne
La mobilisation devant le collège Maurice Bécanne a rassemblé 80 membres du personnel et parents d'élèves le 7 septembre 2023. / Photo DR

Deux surveillants (AED), un principal adjoint et un conseiller principal d’éducation (CPE): voilà les quatre postes manquants depuis plusieurs années au collège Maurice Bécanne, dans le quartier Croix de Pierre. Des moyens urgents jugés « absolument nécessaires » par le personnel et les parents d’élèves pour améliorer les conditions d’étude et de travail dans cet établissement classé REP, où les effectifs ont augmenté de près de 25 % en quatre ans.

Cinq nouvelles classes ont été ouvertes ces dernières années, dont une classe Ulis (dédiée à la scolarisation d’élèves en situation de handicap) et une classe d’accueil pour les élèves non francophones. Cette année, une classe supplémentaire de sixième s’ajoute encore aux 17 existantes. Cette rentrée, le collège compte 420 élèves contre 339 élèves en 2019.
80 élèves en plus en quatre ans
« Malgré cette augmentation, nous avons toujours le même nombre d’assistants d’éducation, une seule CPE, pas de principal adjoint et les mêmes locaux. C’est insuffisant face à un tel afflux, soulignent le personnel du collège et la FCPE, dans un communiqué. 80 élèves en plus mais pas d’adulte supplémentaire, la conséquence est évidente : un accroissement des violences, des incivilités, des situations de harcèlement, davantage de décrochages, et une agitation quotidienne difficile à supporter tant pour les élèves que pour les personnels. »

Bruits dans les couloirs et perturbations des cours, nombre d’exclusions et de retenues en hausse, difficultés dans la gestion administrative quotidienne… Déjà mise à rude épreuve depuis deux ans, la communauté éducative craint …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Favorite

Par Armelle Parion