Vélo : comment la métropole lilloise veut se remettre en selle

La métropole lilloise va investir 30 millions d'euros en trois ans pour faire progresser l'usage du vélo. Villeneuve d'Ascq, Roubaix et Tourcoing sont à la traîne. Enquête.

Velo_Mel
Le V’Lille compte 15 000 abonnés annuels et 20 000 utilisateurs occasionnels. Mais le service est surtout plebiscité dans la ville-centre, beaucoup moins à Roubaix ou Tourcoing © Sebastien JARRY/MAXPPP

Les Lillois sont de plus en plus nombreux à pédaler : + 42% en un an, selon les comptages de l'association Droit au vélo. En compliquant l'usage de l'automobile, le nouveau plan de circulation les a manifestement encouragés à enfourcher un V'Lille ou leur bicyclette personnelle. La rue Gambetta, le boulevard de la Liberté, la rue Nationale et la rue Solférino n'ont jamais vu autant de cyclistes.

Cette progression est d'autant plus marquante que la petite reine est loin de régner sans partage dans la métropole lilloise. Selon les premiers résultats d'une enquête réalisée en 2016, la part du vélo dans les déplacements stagne autour de 1,5%. Loin de l'objectif de 10% affiché dans le PDU (plan de déplacements urbains) 2010-2020. Lille reste largement distancée par Strasbourg (où 8% des déplacements se font en vélo) et Nantes (5%). Sans parler de ses voisines Anvers (23%) ou Courtrai (24%). En Europe, 58 villes dépassent le seuil de 20%, selon le comparateur européen Epomm.

Or le développement du vélo est devenu une priorité dans une métropole étranglée par la circulation automobile. Ce moyen de locomotion paraît particulièrement adapté pour des trajets inférieurs à 5 kilomètres... qui représentent les trois-quarts des déplacements des habitants de la métropole. « En plus d . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Sylvain Marcelli