À Santes et à Houplin-Ancoisne, communes du sud-ouest de Lille, plusieurs dizaines de citoyens endurent un trafic incessant de poids-lourds dans leurs rues. À Noordpeene, village situé entre Cassel et Saint-Omer, un couple d'habitants fait une overdose de nuisances visuelles et sonores. Face à eux, dans la métropole lilloise et en Flandre, des entreprises de démolition et recyclage de matériaux conduites par des membres d'une même famille : les Vitse.

S'agit-il de combats à la régulière, entre intérêts économiques et revendications citoyennes, ponctués de négociations et de compromis ? On en est loin. Dans ces affaires-ci, il n'est question que d'oppositions frontales, de coups tordus et de règles bafouées. « Quand les lois ne les arrangent pas, les Vitse ne les respectent pas », lâche, tout crûment, un acteur de la filière régionale du recyclage, qui les connaît bien.

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois