En mai 2020, en triant ses mails à la faveur du confinement, Clara* retombe sur des messages que lui adressait un surveillant de son collège quand elle avait 13 ans. Réputé sympathique, l’homme l’aurait invitée à discuter du brevet blanc sur Facebook, mais la discussion a pris une tournure bien éloignée d’une relation pédagogique. « Tu es très belle », « bizou jolie Clara », « rêvait (sic) de toi ce n'est pas désagréable », « fais toi bien massé (sic) partout », « à l'occas envois une tof (une photo) de toi », peut-on lire sur des captures d’écran de 2015 et 2016.

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois