Harcèlement sexuel : le silence de l’institution Saint‐Jude d’Armentières face à l’alerte d’une famille

Une collégienne affirme avoir été la cible de nombreux messages et appels à connotation sexuelle de la part d'un surveillant qui évoque une « relation amicale ». Au motif que la justice a classé l’affaire, l'établissement fait la sourde oreille.

photo Une article Alexia

En mai 2020, en triant ses mails à la faveur du confinement, Clara* retombe sur des messages que lui adressait un surveillant de son collège quand elle avait 13 ans. Réputé sympathique, l’homme l’aurait invitée à discuter du brevet blanc sur Facebook, mais la discussion a pris une tournure bien éloignée d’une relation pédagogique. « Tu es très belle », « bizou jolie Clara », « rêvait (sic) de toi ce n’est pas désagréable », « fais toi bien massé (sic) partout », « à l’occas envois une tof (une photo) de toi », peut‐on lire sur des captures d’écran de 2015 et 2016.

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Favorite

Par Alexia Eychenne