Crise énergétique et dérèglement climatique : deux nouveaux grands défis pour les wateringues du Nord

Entre Dunkerque, Calais et Saint-Omer, les wateringues, ingénieux système de canaux, d’écluses et de pompes, permettent à quelque 450 000 habitants de ne pas se retrouver les pieds dans l’eau. Mais une double menace pèse sur le financement de ce dispositif anti-inondation.

Wateringues – image a la une – Philippe Parent
Dans les polders du Nord-Pas de Calais - zones situées sous le niveau des hautes mers - de grands ouvrages d'évacuation des crues appelés wateringues protègent 450 000 personnes des inondations, Mais la forte hausse des coûts de l'électricité menace le système, explique Philippe Parent, directeur de l’institution intercommunale des wateringues. Photo : Matthieu Slisse / Mediacités

« C’est un service public essentiel. Pour ces territoires c’est vital ! » Le 2 février dernier, le sénateur PS du Nord Patrick Kanner attirait l’attention du gouvernement sur les effets de la violente hausse des coûts de l’électricité sur les polders du Nord et du Pas de Calais. Et pour cause, le maintien au sec de ce territoire de 85 000 hectares situé sous le niveau des hautes mers se fait au prix d’une très importante consommation d’énergie. En période de crues, il est nécessaire de pomper des quantités d’eau considérables vers la mer afin d’éviter que les canaux d’évacuation – connus sous le nom de wateringues – ne débordent. Problème, avec la crise énergétique, la facture d’électricité a été multipliée par trois.

« Il nous est impossible d’économiser sur les pompages, ils sont déjà optimisés, confie Philippe Parent, directeur de l’institution intercommunale des wateringues, en charge des grands ouvrages d’évacuation des eaux à la mer. Dès qu’on pompe c’est parce que les canaux s’apprêtent à déborder. Et on …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Favorite

Par Matthieu Slisse