Paradis fiscal : pas une mais deux sociétés de Bruno Bonnell au Delaware

Nous annoncions ce matin l'existence d'une société de Bruno Bonnell, candidat En Marche! aux législatives à Villeurbanne, domiciliée dans un paradis fiscal. Il y en a en fait une deuxième, également domiciliée au Delaware ! Par ailleurs, un document montre que son ancienne entreprise Infogrames a été sanctionnée pour son manque de transparence.

Bruno Bonnell (2015) | Bruno Bonnell (2015) [AT]
Bruno Bonnell, chef d’entreprise se présente sous les couleurs de la République En Marche! aux législatives à Villeurbanne. @ANDIA

Nous avons déjà annoncé l'existence d'une société domiciliée dans un paradis fiscal détenue à 100% par le candidat macroniste aux législatives à Villeurbanne Bruno Bonnell. Baptisée BB26, celle-ci a été mise en lumière par un arrêt de la cour d’appel de Lyon, daté du 14 février 2011. Mais ce n'est pas tout : Bruno Bonnell est aussi impliqué dans une deuxième société domiciliée dans l'état américain du Delaware ! En 2014, l'homme d'affaires lyonnais se penche sur le sort d’Induct, « une start-up spécialisée dans la géolocalisation de véhicule », comme la présente Le Monde. Il rachète une partie de l'entreprise, garde certains de ses ingénieurs et lance la société Navya qu’il confie à Christophe Sapet, un de ses vieux compagnons de route, avant de prendre la tête du conseil de surveillance de la société comme annoncé il y a quelques mois. L’entreprise développe une navette autonome, sans chauffeur, baptisée Arma bien connue des Lyonnais qui habitent le quartier de la Confluence où un prototype a été mis en service.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Sylvain Morvan et Nicolas Barriquand