Covid-19 oblige, la rentrée universitaire 2020 ne ressemblera à aucune autre. Le gouvernement a décidé de privilégier le retour des étudiants dans les amphis plutôt que les cours à distance. Ils devront donc s’adapter aux règles sanitaires, à commencer par le port du masque obligatoire dans tous les établissements de l’enseignement supérieur comme annoncé, le 27 août, par le Premier ministre Jean Castex. Mais, à Lyon, une crise autre que celle du coronavirus mine le petit monde universitaire engagé depuis plusieurs années dans un projet de méga-fusion avec la création de l’Université de Lyon (UDL).          

Ou plutôt faut-il parler d’une double crise ? Interne d’abord, avec le malaise ambiant qui règne parmi les personnels de l’UDL et que met en exergue un audit que Mediacités s’est procuré [lire plus bas]. Institutionnelle ensuite, alors que l’université Jean-Monnet de Saint-Etienne, une des quatre composantes de « l’université-cible », menace

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h