Loire-Atlantique : ces députés bosseurs… et les fantômes

Après six premiers mois de mandat, la députée Modem Sarah El Haïry devance aisément ses camarades de Loire-Atlantique au classement des députés les plus assidus. A l'autre bout du spectre, Sandrine Josso brille par... sa discrétion. Certes, comme s'en défendent les moins bons élèves, certaines activités ne sont pas comptabilisées. Reste que certains chiffres étonnent.

assemblee
L’assemblée nationale. Photo : Wikimedia Commons.

Le 21 juin dernier, les nouveaux députés de Loire-Atlantique faisaient leur entrée à l’Assemblée nationale. Pour la plupart novices, ils y déboulaient portés par la vague “En marche” qui a suivi l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Elysée. Comment s’en sortent-ils, six mois plus tard ? Parmi eux, Sarah El Haïry se dit « opérationnelle et assure sa mission à 2000 à l’heure », Aude Amadou se décrit comme « députée à 100 % », tandis que Sandrine Josso se sent « à [sa] place, disponible 24 heures sur 24 ». Toutes les trois ont d’ailleurs arrêté toute activité professionnelle pour se consacrer pleinement à leur mandat qui court jusqu’en 2022. « Impossible » de faire autrement, renchérit Valérie Oppelt qui a fermé sa petite entreprise à l'issue de la campagne législative, quelques mois seulement après l’avoir lancée.

Mais au-delà de ce ressenti, travaillent-ils autant que leurs camarades de l’hémicycle ? Sont-ils assidus en séance, participent-ils en commission, proposent-ils des amendements ? Autant de critères objectifs recensés par le site nosdeputes.fr, dont Mediacités a analysé les données. Nous avons noté de 0 à 10 chacun de ces critères pour établir le classement des députés, selon leur présence et leur assiduité. A ce jeu, et sans surprise, il en est un qui s’en sort très bien : François de Rugy, juché sur son perchoir. A l’aune des quelque 3 500 interventions en séance du président de l’Assemblée, tout député passerait pour taiseux… Nous avons donc écarté les données associées à son nom pour ne pas fausser les calculs.
Sara El Haïry largement en tête, Sandrine Josso en queue de peloton
Restent neuf députés, tous élus sous la bannière LREM, à l’exception de Sarah El Haïry et de Yannick Haury, issus du Modem. Lui a rejoint le groupe parlementaire LREM, pas Sarah El Haïry. Globalement, cette dernière apparaît comme la meilleure élève du département en matière d’activité parlementaire. Elle fait même partie des 150 députés les plus actifs, parmi les 576 que compte l’hémicycle. La seule, en Loire-Atlantique, à se hisser ainsi en haut du classement.

var divElement = document.getElementById('viz1513172721400'); var vizElement = divElement.getElementsByTagName('object')[0]; vizElement.style.minWidth='100%';vizElement.style.maxWidth='100%';vizElement.style.width='100%';vizElement.style.minHeight='627px';vizElement.style.maxHeight='877px';vizElement.style.height=(divElement.offsetWidth*0.75)+'px'; var scriptElement = document.createElement('script'); scriptElement.src = 'https://public.tableau.com/javascripts/api/viz_v1.js'; vizElement.parentNode.insertBefore(scriptElement, vizElement); Survolez les photos pour découvrir le classement de chaque député

« Je veux être à la hauteur de la confiance que les électeurs m’ont . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 8 minutes

Par Marie Simon