Ce jeudi, la justice doit trancher le cas de l'abbé Philippe Guépin. Le chef de file des « sédévacantistes » est soupçonné d'avoir soutiré 345 000 euros à une paroissienne. Mediacités en a profité pour frapper aux portes des multiples chapelles traditionalistes nantaises. Derrière, on parle foi bien sûr, mais aussi politique et gros sous . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois