Dans les dossiers de presse et les dossiers établis pour obtenir des subventions publiques, elle était présentée comme l’équivalent d’une « exposition universelle », un événement comparable à celui organisé à Paris en 1900. C’était déjà faire preuve de beaucoup d’emphase (voir le document ci-dessous) et d’autant d’espoir : en 212 jours l’expo phare du tournant du siècle avait accueilli 48 millions de visiteurs, sa petite sœur maritime et nantaise n’en espérait que 200 000 sur 12 jours. C’était encore beaucoup trop,

Il vous reste 51% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 900 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).