Ilink, vous vous souvenez ? En janvier dernier, deux enquêtes de Mediacités levaient le voile sur la face cachée de cet ambitieux projet immobilier de 22 000 mètres carrés construit en plein cœur du « Quartier de la Création » sur l’île de Nantes. Nous y révélions d’abord comment ce projet censé être exemplaire reposait, avant tout, sur un très curieux cocktail d’argent public, de copinage et d’intérêts privés. Nous y démontrions ensuite comment ce symbole du nouvel urbanisme nantais, « co-construit » par ses promoteurs et ses futurs habitants, avait en réalité été conçu par de « faux futurs habitants ». Bref, que l’on était bien loin de la « démarche concertée inédite » ou de cette « aventure humaine et urbaine hors du commun » vantée par la communication de la ville et des promoteurs.

Un peu moins d’un an plus tard, nous sommes cette fois en mesure de révéler que si les véritables habitants n’ont pas participé à l’élaboration des services accompagnant le projet, on leur demande néanmoins de payer pour ces derniers… Et rien moins que 45 000 euros ! Une situation ubuesque qui a rendu particulièrement pesante l’atmosphère censée être idyllique de cet immeuble co-construit.
Très chère conciergerie
Toute l’affaire part de la conciergerie. Cet espace, installé au pied de l’un des bâtiments, comprend notamment brasserie, relais de Poste . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois