Une fronde interne précipite le départ du patron de la police de Loire-Atlantique

Dix-huit mois seulement après son arrivée, Benoist Desferet, le directeur départemental de la sécurité publique de Loire-Atlantique va quitter ses fonctions. Mediacités dévoile les dessous de ce départ surprise.

Benoist Desferet DDSP 44
Benoit Desferet, DDSP de Loire-Atlantique quittera ses fonctions à la fin de l’année. / Image : capture d’écran France 3 Besançon

«La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est le manque de considération après les agressions sur nos collègues, samedi, lors de la manifestation. » Voilà comment plusieurs policiers nantais expliquaient à Mediacités le départ précipité de leur patron, avant que Presse-Océan ne révèle l’information mercredi 9 décembre en début d’après-midi. L’annonce avait été faite officieusement dès le matin, dans la cour de Waldeck-Rousseau, le commissariat central de Nantes : 18 mois seulement après avoir été nommé directeur départemental de la sécurité publique (DDSP, dans le jargon policier), Benoist Desferet quittera la Loire-Atlantique d’ici à la fin de l’année.

Ce départ surprise tient en grande partie aux relations difficiles que le DDSP entretenait avec ses troupes, d’après les policiers interrogés par Mediacités. Arrivé à Nantes dans un climat déjà tendu, moins d’un mois après la mort de Steve Maia Caniço suite à une charge policière, Benoist Desferet a montré au cours des derniers mois un tempérament « bilieux », rigide et sans état d’âme, selon les témoignages que nous avons pu recueillir.

Un trait de caractère qui s’est manifesté une nouvelle fois en ce début de semaine. « Nos collègues de la CDI (Compagnie départementale d’intervention, NDLR) ont été choqués par les agressions dont ils ont été victimes samedi à Nantes lors de la manifestation contre la loi « Sécurité globale . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Antony Torzec