FC Nantes : Waldemar Kita rattrapé par ses acrobaties fiscales

L’étau se resserre autour du propriétaire du club de football nantais, poursuivi pour « fraude fiscale aggravée ». D’après nos informations et alors qu’elle lui aurait permis d'éviter de payer 14,8 millions d’euros d’ISF, la justice estime fictive sa résidence fiscale en Belgique. Depuis 2010, il aurait par ailleurs touché 70 millions au Luxembourg, échappant là encore à l’impôt. Le FC Nantes, quant à lui, est visé par un contrôle fiscal.

Kita_Une_04_02_2020_SEBASTIEN SALOM-GOMIS:SIPA
Waldemar Kita, propriétaire et président du FC Nantes fait depuis plus de deux ans l’objet d’une enquête du Parquet national financier. / Photo : SEBASTIEN SALOM-GOMIS – SIPA

Enquêtes judiciaires, contrôle fiscal, échecs sportifs, entraineur viré, manifestations de supporters en colère : Waldemar Kita, le président du FC Nantes, est cerné de toutes parts. A tel point que le riche l’homme d’affaire de 66 ans, propriétaire du club de football depuis 2007, a publiquement dit envisager un possible départ. « Moi, je suis prêt à ouvrir le capital, prêt à partir », déclarait-il dimanche dans Presse Océan.

Grâce à des documents inédits issus notamment du dossier judiciaire, Mediacités est en mesure de révéler les détails et l’ampleur de la fraude fiscale présumée reprochée à Waldemar Kita

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 12 minutes

Par Thibault Dumas