Non lucratifs pour la plupart, les Ehpad de Nantes et des Pays de la Loire sont aussi en souffrance

C'est une spécificité des Pays de la Loire : plus de 90 % des Ehpad y sont publics ou associatifs et non lucratifs. S'ils ne cherchent donc pas à dégager des profits, ils ne fonctionnent pas forcément mieux que leurs homologues privés. Et les objectifs imposés par les pouvoirs publics pourraient aggraver la situation.

resident-maison-de-retraite
On recense 580 Ehpad dans les Pays de la Loire, dont une majorité sont des établissements publics ou à but non lucratif. / Image d’illustration – Ehpad Paris

Manque de personnel, maltraitance institutionnalisée, économies de bout de chandelle à tous les étages... Il y a trois mois, les révélations du livre de Victor Castanet sur le fonctionnement de certains Ehpad commerciaux ont fait l'effet d'une bombe. Depuis la publication de l’ouvrage, Orpea, Korian et d'autres groupes spécialisés dans la gestion d’Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sont sous le feu des critiques et des enquêtes administratives.                 

Dans les Pays de la Loire, ces groupes existent : 51 des 580 Ehpad de la région sont des établissement à but lucratifs. On les trouve essentiellement en Loire-Atlantique (17) et en Vendée (12), sur le littoral. Mais l’immense majorité

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 10 minutes

Par Isabelle Jarjaille