Guerre ouverte chez les patrons pour prendre la tête du Medef en Loire-Atlantique

Luttes d’influence, liste truquée, plainte en diffamation et même une assignation en justice… L’élection du futur président du Medef de Loire-Atlantique dégénère en règlement de comptes. Une première dans le milieu ordinairement très feutré du patronat local.

2022-05-medef-44-loire-atlantique
Loin du consensus habituel, l’élection à la présidence du Medef 44 donne lieu cette année à une violente bataille entre Corinne Besnard et Jean-Paul Chapron. / Image : Pierre Leibovici

L’ambiance s’annonce électrique. Ce mercredi 18 mai, entre 17h et 19h30, le Medef (Mouvement des Entreprises de France) de Loire-Atlantique tient son assemblée générale au siège de la Banque Populaire à Saint-Herblain. A l’ordre du jour, l’épineuse élection du nouveau président du syndicat patronal ou de sa nouvelle présidente. Prévu tous les trois ans par les statuts, ce scrutin se déroule habituellement dans une ambiance sereine et consensuelle. Mais demain, pour la première fois dans l’histoire de l’organisation, deux candidats vont s’affronter pour occuper le siège de président, en remplacement de Patrick Cheppe, qui achève son second mandat de trois ans.     

 

Et quel affrontement ! Depuis quelques semaines, ce passage de témoin a pris l’allure d’une véritable guerre de succession entre patrons. Les couteaux sont tirés et les luttes d’influence se déroulent désormais sur la place publique, à coup de petites phrases, de confidences savamment distillées et même d’assignation en justice. Du jamais vu dans cet univers où l’on préfère le consensus à l’opposition frontale et où le linge sale se lave généralement [annexe link="en . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 9 minutes

Par Antony Torzec