Écoles et collèges de Nantes se mobilisent pour sauver la rentrée 2022

Nelson Mandela à Saint-Herblain, La Durantière, Hector Berlioz ou Victor Hugo à Nantes, Petite Lande à Rezé... Mouvements de grève et mobilisations des parents et enseignants se multiplient dans les établissements scolaires de la métropole. Tous dénoncent un manque de moyens et des conditions d'enseignement ou d'apprentissage de plus en plus difficiles. Une journée de mobilisation est prévue le 31 mai.

2022-05-greve-college-Victor-Hugo-Nantes-SudEducation
Le 5 mai dernier, mouvement de grève et mobilisation des parents et enseignants devant le collège Victor-Hugo à Nantes pour protester contre l’éviction de deux CPE. / Photo : Sud-Education

C’est l’histoire de la boule de neige et d’une inquiétude devenue trop envahissante pour continuer à se taire. À Saint-Herblain, l’école Nelson Mandela est en lutte depuis des semaines, avec une demande claire : réintégrer le réseau d’éducation prioritaire (REP+), dont elle dénonce sa sortie depuis la réforme de 2015. Depuis, la voilà devenue ce qu’on appelle une école « orpheline », soit un établissement situé dans un quartier défavorisé, mais ne bénéficiant pas des moyens attribués aux REP+. « Nous sommes actuellement en contrat local d’accompagnement à la scolarité (CLAS) et ça ne suffit pas !

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Elsa Gambin