Victimes de violences sexuelles lors d’une fouille de la police, des étudiantes nantaises témoignent

Mardi 14 mars à Nantes, la police nasse un groupe d'étudiants au bord de l’Erdre avant de leur faire subir une fouille au corps. Quatre jeunes femmes ont déposé plainte pour agression sexuelle. Tous les témoins décrivent un contrôle particulièrement violent, destiné à humilier.

2023-03-Violences-sexuelles -police-Nantes
Quatre étudiantes ont déposé plainte pour agression sexuelle suite à une intervention de police à Nantes, le 14 mars. / Photo : DR - compte Twitter Andy Kerbrat

« La policière a passé les mains sous mes vêtements. Et là, par dessus mon body, elle a insisté sur mes seins, puis sur mon sexe, plusieurs fois, en appuyant. En même temps elle m’insultait, elle me disait que j’étais dégueulasse, en sueur. » Mardi 14 mars, vers 10h30, sur le chemin de halage des bords de l’Erdre, Victoria revient du périphérique nord de Nantes avec plusieurs autres étudiantes et étudiants. Plus tôt dans la matinée, ils y tenaient un barrage filtrant pour protester contre la réforme des retraites. 

Alors qu’il retourne tranquillement vers l’université, le groupe se retrouve entouré de policiers harnachés qui leur bloquent le passage et les tiennent dans une nasse. Dans l’incompréhension, étudiantes et étudiants refusent de donner leur identité et se tiennent par les bras pour que personne ne se retrouve isolé. Un à un, la police vient alors les chercher. C’est là que débutent les violences, dont certaines à caractère sexuel, comme le racontent plusieurs victimes à Mediacités.
[Attention, certains faits rapportés peuvent choquer].

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Favorite

Par Hélène Assekour et Elsa Gambin