Chez OGF, géant des pompes funèbres, « le client, c’est un paquet de fric »

Avec plus de 100 000 obsèques organisées chaque année et 600 millions d’euros de chiffre d’affaires, OGF est le numéro un du secteur funéraire en France. Employés sous pression, démissions en cascade, course aux profits… Nos informations révèlent la face cachée de ce juteux business.

Dossier Défunts-OGF-2 (1)
Avec 600 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2022, OGF est le numéro un du secteur funéraire en France. Illustration : Nicolas Barriquand / Mediacités

« LE MILLION », en majuscules. Voici l’objet du mail, envoyé le 31 décembre 2020 à 4 heures du matin par un directeur du groupe funéraire OGF. « C’est avec un grand plaisir que je vous annonce que nous avons dépassé notre objectif budgétaire et le MILLION, jubile‐t‐il auprès de ses collaborateurs avant de poursuivre : « Cette performance, c’est la vôtre. La mortalité est un facteur que vous avez su exploité (sic) pour tirer profit et dépasser nos objectifs. »

Nous sommes en plein cœur de la crise Covid. Pour les uns, cette période particulièrement tourmentée est synonyme de deuil et d’angoisse. Pour d’autres, comme ce cadre de la plus grande entreprise funéraire française, la soudaine surmortalité liée au virus semble avant tout être une aubaine. Une formidable occasion de faire du profit.

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 11 minutes

Favorite

Par Brianne Cousin et Matthieu Slisse